Here’s to you, William « Braveheart » Wallace

 

William Wallace est mort …

… pour que les Ecossais aient une chance de vivre (et mourir, what else ?) libres.

Ne pas chérir la Liberté des autres, c’est comme ne pas pleurer devant le bonheur …

.. ne pas trembler face aux malheurs …

… ne pas vibrer au chant des cornemuses …

… (dé)chanter sans p(l)eur(s) des lendemains.

Mais William Wallace devait mourir, et ne doit pas ressusciter, parce que la civilisation doit pleurer ses meilleurs fils et en nourrir elle-même ses enfants pour ne pas abreuver les têtes cent fois coupées, mais repoussant mille fois, de bêtes hideuses, pour que la vie toujours se danse.

Here’s to you William Wallace
Rest forever here in our hearts.
The last and final moment is yours.
That agony is your triumph.

Parce que l’Ecosse, c’est un pays de braves, un pays d’hommes libres avec un destin, un pays fort parce qu’il est uni (et plus fort parce qu’il est dans le Royaume-Uni, je pense, vu de Sirius en France).

Car ce n’est pas parce qu’on chante la Liberté au son des cornemuses de glorieux ancêtres qu’il faut inciter les Européens d’aujourd’hui à n’être guère plus adultes que leurs parents, ni pousser les jeunes à danser sur l’Union Jack en sifflant du Whisky hors d’âge plutôt qu’à grandir ensemble.

Scotland Renaud Favier 18 septembre 2014

Here’s to you, Braveheart(s).

Ceci twitté, si le « Oui » gagne, j’ouvrirai avec le sourire, sinon sans un pincement au coeur pour le Royaume-Uni et un vrai noeud dans le ventre pour l’Europe, un Champagne et une bouteille de Whisky.

Renaud Favier – 18 septembre 2014

PS : L’Ecosse, c’est comme Rolls-Royce la BBC, Land-Rover Gibraltar, Jaguar Carnaby Street, c’est un joyau de la Couronne britannique et le laisser tomber aux mains des pétroliers, promoteurs immobiliers et politiciens du coin serait comme vendre pour un (très gros) plat de lentilles les Beatles et leur légende aux producteurs de Mickael Jackson, rendre (pour un bol de riz sans même un sourire jaune) Hong-Kong et ses citoyens à la Chine totalitaire, ou mettre aux enchères l’Aston-Martin mythique de James Bond …

PS 2 : ceci twitté, « on second toughts » (toughest ?), si je devais voter aujourd’hui,  je crois que dans le secret de l’isoloir, alors que mon cerveau me hurlerait de voter « Non » avec des dizaines d’excellents arguments (au premier rang desquels la certitude que seule l’Union des Européens peut faire la force suffisante pour que nos descendants ne soient pas les supplétifs de nouveaux maitres d’un monde meilleur pour personne, et que détricoter un bout de Commonwealth ne rendra pas Bruxelles moins fragile), j’écouterais mon coeur d’artichaut courant tartuffe en me disant que mon vote ne ferait pas la différence, et je ressortirais en courant de toutes mes jambes de cousin de  plus que de Churchill et pour aller chercher un bulletin « Yes » (je sais, j’ai déjà cru en ‘Yes we can » et même voté Hollande sur un malentendu …) avant d’aller boire un Scotch au pub, parce que la vie, ça ne se danse pas en costard étanche les pieds liés dans des souliers sur mesure …

PS 3 : come what may …

* * * 

Scotland Coffee

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, Humour, International, Musique, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s