Ami, entends-tu … ?

Nobody’s perfect, et mieux vaut ne pas choisir trop grands les Français à Panthéoniser …

ob_7f1f5d_pantheon-ysope

Crédit : Ysope

Les tchatcheries sur, pour, contre, très pour, ultra-contre, über-déconnantes ou même assez intelligentes sur le poème de Zay (perso, je trouve que ce texte, qui semble-t’il n’avait pas vocation à être publié ni utilisé/instrumentalisé politiquement, est une bêtise de jeunesse plus qu’un acte anti patriotique adulte et responsable, et un cri de rage contre la connerie de boucherie suicidaire qui a salopé l’Europe et ses drapeaux de sang en 14-18, plus qu’un manifeste contestataire voué à soulever les masses populaires, mais je suis assez d’accord avec les ronchonneurs les moins gueulards qui murmurent que l’état français de maintenant aurait pu trouver un candidat à la Panthéonisation plus incontestable, moins clivant, moins favorable à la radicalisation des conservateurs patriotes et à la montée du FN sur un malentendu plus ou moins volontaire, que Zay, qui fut un politicien et un ministre moins inintéressant que ceux de maintenant, certes, et n’a pas été un citoyen moins exemplaire que tant d’autres donneurs de leçons qui n’ont pas choisi leur camp mais se sont retrouvés, hier, avant-hier ou aujourd’hui, dans un bon ou un mauvais par hasard, bien sûr, mais n’a pas eu l’occasion de résister avec éclat contre les nazis, ni même de se suicider avec courage comme son co-panthéonisé du jour Brossolette, par exemple, avant d’être assassiné par des miliciens perdus après le DDay, et n’a rien fait de plus monumental pour la France que changer à la marges quelques dispositions techniques sur l’école primaire), c’st comme le discours sans âme, ni souffle, ni même la moindre petite formule journalistique sinon historique, du stagiaire Enachéssé en CDD à l’Elysée maintenant devant un parterre de pingouins énamourés venus en taxi sur note de frais (c’est gratuit, c’est l’état qui paye le taxi) ou voiture de fonction (c’est gratuit, c’est l’état qui offre le salaire du chauffeur et la bagnole) et/ou serviles (c’est gratuit, c’est l’état qui paye les salaires de tous les ministres, fonctionnaires, politiciens, lèche-bottes et autres malgré-nous plus ou moins forcés de faire la claque à chaque fois qu’un dignitaire de la République des mots -mots vains ? mauvais ?) pense avoir quelque chose à twitter), et un paquet de curieux et touristes qui ont vu de la lumière et sont passés voir ce(ux) qui se passaient (de la pommade) au Panthéon et qui était le guignol sur l’estrade, mieux vaut (vieux veau ?) en (sou)rire et chanter ensemble (avant de repartir faire sa déclaration d’impôts si on ne fait pas partie des 50% de citoyens exemplaires ne contribuant pas au financement de trucs coûteux plus ou moins über-indispensables en temps de crise comme une cérémonie photogénique émotionnante au Panthéon avec Drapeau tricolore flottant fièrement, Marseillaise et autres chansons d’hier entrainantes pour dorer le blason et doper les sondages du futur candidat à son auto-succession à l’Elysée, au cas où ma France ne serait pas mise sous tutelle du FMI et/ou de Bruxelles, avant même la fin de son mandat, pour faillite -honni qui frauduleuse y pense-, voire banqueroute).

Vive (une certaine idée de) la France !

Reno – 20 mai 2015

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans #Paris, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Ami, entends-tu … ?

  1. Karcher (mais ce n'est pas de ma faute) dit :

    Tu as raison Renaud (je te tutoie parce que t’es plus jeune et parce que j’aime souvent, pas toujours, ce que tu écris) Aujourd’hui, tu as encore raison sur ce thème de la « Panthéonisation » et sur l’économie que l’on aurait pu faire pour ne pas se mettre en frais (et au frais, car la saison l’est, elle aussi. Ils ne savent pas ce que veut dire « économie » ils n’ont jamais eu à en faire (et damnation) mais qu’est-ce qu’ils en parle bien (!) pour en faire faire à tous les autres qui ne sont pas trop près d’eux (ils ont trop peur d’être contaminés !)
    Pour te faire un peu de lèche-bottes aussi, et pour finir, sinon, ce ne serait plus un tweet-short, mais un Tweet-long, je dis que j’aime tes jeux de mots en parlant de nos maux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s