C’est pas parce qu’on n’a rien à dire qu’il faut fermer sa g… sur #OSS117 (et #Kaboul, aussi) et le retour du gloubiboulga

Crédit : Keep Calm and La Maison Ne Fait Pas Crédit

C’est pas qu’on soit pas habitué à se faire enfiler du blablaboulga par les oreilles et tous autres orifices disponibles depuis avant TikTok et Twitter, et même depuis avant la télé en couleur (dans les Seventies, fallait être très aisé pour avoir un écran couleur dans le salon, moi j’ai toujours vu feu Gerd Muller jouer en noir et blanc, pas seulement parce que c’étaient les couleurs du short et du maillot de la Mannschaft, sauf pour la finale de la coupe du monde de 1974 en Allemagne face aux Oranges Mécaniques, que j’ai vue en couleurs même si l’Allemagne était en noir et blanc parce que j’avais été invité chez des voisins), même si là, je dis que ça devient gênant tout ce tintamarre sur les Talibans urbi et orbi autour de la fête de la Sainte Vierge 2021 …

C’est quand même plus réjouissant d’entendre causer d’Hubert, même si les commentaires de youtubeux pour, contre, ou au contraire, cherchant laborieusement, ou même pas, un truc un peu original à raconter à leur fan-club en manque de foot sur « Alerte Rouge en Afrique Noire », c’est comme les émissions littéraires pendant la trêve estivale en attendant qu’on puisse tchatcher des 501+ livres ou assimilés en instance de mise dans les vitrines, sur les étals, une fois qu’on a résumé en deux mots comme en 2000 que c’est Tintin et Gloubiboulga, pas besoin de se terginouer le neurone en quatre pour constater que Bedos surfe avec l’élégance de Brice de Nice entre tentation de racisme et menace de sexisme, et vice-versa, que Dujardin n’a pris que peu de bide pour un intermittent de luxe divorcé bientôt sexagénaire, qu’OSS est toujours aussi lourdaud et dépassé, pas seulement par les événements et la technologie, et qu’on pouvait encore rouler au début des années 80 dans des bagnoles ressemblant à celles du temps de Pompon en faisant des vannes comme sous René Coty. Sinon, compter les références aux James Bond d’autour de celui avec Grace Jones est une bonne méthode pour s’endormir en rêvant de jolies pépées de bords de piscine d’hôtel avec casino et de la France du Général si l’on a une bonne mémoire, et l’interview officielle de e-promo inzeweb des acteurs et du réalisateur est souriante comme un pastis pas trop tassé sous un parasol de port de Côte d’Azur en attendant la fin des vacances.

Crédit : Pathé-Gaumont / Youtube

Parce que les éléments de langage en boucle sur la surprise des talibans à Kaboul et la perspective de flux migratoires y afférents (pas très inclusifs au demeurant, les femmes ne pouvant ni voyager seules, ni même approcher de l’aéroport de Kaboul depuis que c’est le dernier coin d’Afghanistan pas re-barbu-isé, on anticipe encore moins de réfugiées islamiques que de migrantes climatiques, et c’est dommage comme dit OSS 117 pour rassurer le porteur de valises tyrannique et acheter la paix sociale avec les youtubinfluenceurs canal politiquement correct niveau Casimir. Blague à part, les pays riches dont les pilotes sont en bord de piscine et les avions civils sur le tarmac depuis 2 ans pourraient peut être organiser des charters pour les Afghanes en danger tant que l’aéroport de Kaboul est encore opérationnel, sinon accessible pour toutes entre les barbudos à la gâchette sensible et les commissaires islamistes déjà à tous les checkpoints, plutôt que de pleurnicher sur le sort des plus violents survivants du parcours du combattant du migrant en espérant transformer des loups en paisibles citoyens ou d’électoralarmoyer sur le Commandant Massoud …). Sinon, envoyer OSS117 à Kaboul il y a 20 ans, ça n’aiderait peut être pas à démocratiser durablement l’Asie Centrale, mais tant qu’à faire un remake, autant que ça soit du cinéma …

Crédit : The LaRoute Pathé Gaumont – Youtube

Bref, tant qu’à regarder des barbouzes à l’écran cet été, autant aller au ciné, et tant qu’à aller au ciné, autant aller voir un film français, et tant qu’à aller voir un film français, le dernier OSS 117 est plus potable que plein de petites et grosses daubes moins marrantes et pas plus malines …

RF – Paris, 17 août 2021

Crédit : InZeWeb

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s