On a les don Quichotte qu’on mérite

Don Quichotte a la gueule de bois. Sancho avait inventé la démocratie de la movida mais les « grands d’Espagne » ont planté des fraises dans le sable (autre chose aussi, d’ailleurs) et il n’y plus d’eau pour arroser ni d’argent pour importer des ouvriers agricoles.

La fiesta est finie. Les djeuns qui vivaient dans un château de carte en Espagne ne peuvent même plus retourner chez leurs parents ruinés (ou exilés fiscaux comme tout le monde qui a bien profité du système et a vendu avant le krach de l’Europe) et campent sur la Plaza del Sol.

A part Quechua, et peut être l’Allemagne qui pourra racheter aux soldes ce qu’elle n’est pas parvenue à payer le prix (du plus) fort au(x) siècle(s) dernier(s), pas grand monde ne prospère(ra) sur les ruines du miracle mirage européen ; français espagnol.

La France exporte ... le concept des don Quichotte en Espagne

Zapatero est lourdement sanctionné alors qu’il avait été élu avec un bel enthousiasme juvénile sur une sorte de malentendu irakien (un peu comme Mitterrand avait gagné plus grâce aux diamants de Bokassa que sur un choix de société). Sans même que ses adversaires de gouvernement ou même de protestation n’en profitent vraiment. Les résultats des élections montrent une démocratie « vidée », trop jeune à bout de souffle comme dans un film de Godard. Certains Dr House Cassandre diagnostiquent un syndrome yougoslave « mou », en Espagne pour commencer. Relire Zweig …

Pourtant, le pays des Hidalgos semblait d’autant plus debout vers un avenir glorieusement excitant que les murs de ses châteaux était bien étayés par les deux béquilles du développement économique durable du monde d’hier, l’argent gris et grisant (ou l’inverse) de Francfort via Bruxelles et l’or du « Hinterland » de la Hispanidad, que les fous voulaient voir à nouveau resplendir de la Tierra del Fuego à San Francisco. Relire Cendrars, ou plutôt Zweig …

C’était beau cette furia, la Movida, « Viva Espana ! ». RIP.

Paix à leurs âmes, trois fois hélas (Paul le Poulpe nous a quitté, mission accomplie, quant à l'Espagne, c'est plutôt démissions accomplies tandis que le beau football hollandais de Johan Cruijff est mort et enterré, malgré Barcelone)

Le baromètre semblait pourtant accroché au beau fixe pour la paëlla gratuite à volonté sur la playa. Zapatero faisait du Aznar mais comme il était de gauche, jeune et beau comme un footballeur champion du monde, et progressiste comme un ministre de 1981, la génération Y lui pardonnait, comme en son temps la génération Mitterrand avait appris à aimer la rigueur de Monsieur Aubry Père qui ne pouvait avoir économiquement tort (plus de 3 nano-secondes) puisqu’il avait politiquement raison (et ne s’aventurait pas à essayer de faire passer encore plus gros, genre les 35 heures travaillées 20 et payées 50 en Euro surévalué de sa fille, même s’il n’avait guère hésité à instaurer le couvre-feu ; les tickets de rationnement le contrôle des changes du rouble français).

Mais « Ya basta ! »

Ce n’est pas parce que le film a fait un bide en France qu’il ne marchera pas en Espagne, parce que les goûts et les couleurs … et puis les temps changent, aussi, le réchauffement climatique tape encore plus fort sur les serres à tomates irriguées qu’au bord du Canal Saint Martin.

Et très dure sera la chute ( « das ist eine kolossal Konspirazion » ?)

Si ce n’était pas contraire au protocole de parler après le Roi, et suicidaire de tenter de capter un minimum d’attention après de Funès éblouissant, forcément éblouissant dans « La Folie des Grandeurs » (avec même un genre de danse de Zadig, comme quoi ce n’est pas d’hier que  l’on recommande à l’Espagne de cultiver son jardin), j’essayerais de caser un peu de théorie sur ces « Grands d’Espagne » moins convaincants par leur talent de gestionnaires de l’avenir que par celui de conservateurs (du passé ? dépassés ?) dépensiers de l’or des autres tant chez eux que dans leurs Empires.

Ou une incidente sur le foot-fric-com du Real, jolis maillots et gueules d’anges mais vilain jeu et méchantes tactiques, pour une victoire laide en micro-coupe contre le Barça comme leurs ancêtres contre les armées napoléoniennes, et une défaite sans gloire en Champions’ League comme Charles Quint contre une certaine idée de la Renaissance. Mais bon, c’est grâce à eux que l’Europe à découvert l’Amérique et à preuve du contraire on est plutôt contents qu’ils aient arrêté les magnétoscopes à Poitiers, même si la Reconquista, vaste programme …

En attendant, la « génération 1000 euros » d’Espagne n’est ni une jeunesse méditerranéenne enivrée de jasmin (et d’autre substances, probablement) contre une dictature réelle ou suggérée, ni un pueblo unido qui jamas sera vencido par un capitalisme bourgeois qui a vendu il y a longtemps la corde pour se faire pendre, moins encore un happening de riches enfants gâtés, de fils de chefs gaulois qui s’ennuient comme Faubourg Saint Germain en 68, du temps du Conseil National de la Résistance V2 en cheveux plus ou moins longs mais culottes et idées un peu courtes, jeunes hommes (by the way, les féministes de 68 n’ont guère colonisé les palais à zélus de la République).

Y’en a, écrirait Audiard, mais y’a pas que ça. C’est du bizarre, un peu en décomposition, flou. Pour un peu, ça sentirait comme une possibilité de brutal, et pas seulement à Madrid, pas seulement en Espagne.

Et en plus Nadal a failli être éliminé au 1er tour à Roland Garros !

Renaud Favier – 25 mai 2011 – http://www.renaudfavier.com

Le bonus : pendant que les jeunes Espagnols indignés par l’absolutisme ; la corruption la démocratie inefficace se couchent un peu naïvement (mais pas trop, ils font ça avant les grandes chaleurs et les vacances) sur les pavés de la Plaza del Sol de Madrid en espérant déclencher la remise en marche des lumières de l’avenir de l’Espagne, mais peut-être aussi celui d’une certaine idée de l’Europe, la gérontocratie française se mobilise et manifeste sur ses fauteuils en velours rouge pour la con-certation avec son propre gouvernement et de courageux zélus lèvent la voix, sinon leur fondement, contre des panneaux fantomatiques pour se mettre à grands coups de radars pédagogiques dans celui des veaux zélecteurs 2012 et plus si affinités : on a les Don Quichotte qu’on mérite (hérite). Mais les Sancho Panza (mais ne pense plus, etonnisch, nicht, voire un peu consternisch) ne sont pas obligés de ne lire que les panneaux pédagogiques clignotant au bord des autoroutes du Parti de la pensée unique en période électorale.

C’est fini pour aujourd’hui. Viva el macho malgré tout, même si Cayo sombre héros …

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, International, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour On a les don Quichotte qu’on mérite

  1. It’s any shame you don’t use a contribute press button! I’d undoubtedly contribute to that unpaid weblog! My partner and i think for the time being i’ll take bookmarking and also including the Rss to be able to my own Yahoo consideration. My partner and i seem ahead to be able to innovative upgrades and definately will promote this kind of blog page together with my own Fb crew: )

    • renaudfavier dit :

      Hello
      Thx for your nice comment
      Not an expert about « contribute » buttons and the likes, already a nightmare to link blog and facebook etc 😉 .
      Do you mean I could easily allow other writers in ?
      Keep in touch Rgds RF

  2. Lee Cozzone dit :

    This blog seems to recieve a great deal of visitors. How do you get traffic to it? It offers a nice individual twist on things. I guess having something real or substantial to say is the most important factor.

  3. Great to be visiting your blog again, it has been months for me. Well that article that i’ve been waited for so long. I require that article to complete my assignment in the college, and also it has exact same topic with your article. Thanks, fantastic share.

  4. This blog appears to recieve a great deal of visitors. How do you advertise it? It offers a nice individual twist on things. I guess having something useful or substantial to say is the most important factor.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s