Maintenant, le temps change enfin : soleil ! C’est mieux pour Roland Garros, entre autres

Quevilly et Montpellier ont soutenu le moral des amateurs de foot quand il pleuvait. Ensuite, le Festival de Cannes, l’Eurovision et les élections locales ont occupé les lecteurs de journaux sportifs en attendant le soleil. Heureusement que la saison de Roland Garros arrive.

 Non pas que le foot local français sous la pluie n’ait pas son charme, d’autant que ça devient lassant de regarder sempiternellement Real-Barça avec commentaires sur le « classico » aussi prévisibles que les éléments de langage d’un parachuté aux législatives, et qu’on a du mal à se passionner pour Chelsea qui est à Londres ce que PSG est à Paris, une équipe de pilotes de jolies voitures trop rapides (made in ailleurs, mais même les bagnoles moches et lentes sont assemblées à l’étranger, maintenant, et les entreprises et gens qui payent vraiment leurs autos achètent aussi des panzers toutes options surtout les inutiles qui coûtent chacune au moins l’équivalent du surcoût de fabrication en France d’une bagnole normale, alors ce serait injuste de jeter la pierre aux footballeurs) subventionnée par un roi du pétrole. Mais France-Islande avant un Euro entre Tchernobyl et les mines de charbon, ça ne fait que moyennement rêver : en tout cas l’entraineur n’a pas vraiment l’air de quelqu’un qui se prépare pour un séjour sympa au soleil malgré les sponsors.

Non pas que l’Eurovision ou les élections législatives ne soient pas des évènements considérable de nature à faire vibrer les patriotismes au moins autant qu’une montée de marches réussie par un inconnu sous la pluie à Cannes ou un dépassement réussi sur un malentendu au Grand Prix de F1 de Monaco sous les yeux de demi-VIP ayant loué à prix d’or la terrasse d’un nécessiteux pas trop misérablement installé sur le Rocher, mais entre le Vaticangate, l’annulation du concert de Lady Gaga en Indonésie et le jasmin qui continue à avoir du mal à pousser sous le soleil malgré la montée des marches de BHL avec quelques #anonymous syriens, les supporters français attendent avec plus d’impatience de voir des photos de vrais VIP sous le soleil de Roland Garros que la liste des sélectionnés pour aller jouer les « malgré-eux » sur le Front de l’Est avec des primes de match qui ne suffiraient même pas à s’offrir une coupe fraiche (Freyche ?) en troisième mi-temps.

Enfin, du moment que les membres du jury de Cannes ne twittent pas clandestinement pendant les délibérations, qu’on n’est pas obligé de ne lire que les interviews de vieux commentateurs généralistes restés à Cannes malgré la météo contestable et la sélection contestée, et vice-versa, et que la terre battue est rouge et sous le soleil à Roland Garros, on devrait quand même commencer à aller vers de meilleurs temps, et un sens de l’humour plus exemplaire devrait revenir après la fin de la saison des élections.

Les démocraties européennes, l’économie mondiale et les équipes françaises de sports divers, y compris la chanson, n’iront bien sûr pas miraculeusement mieux tout d’un coup juste parce qu’il fera soleil, mais ça ne peut pas faire de mal (by the way, si Dujardin remet une palme ce soir, ça sauvera une édition du festival de Cannes un peu contestée mais la seule règle d’or de Cannes c’est comme pour les politiciens en campagne électorale : « peut importe qu’on en parle en bien ou en mal, du moment qu’on en parle »).

En attendant les premiers échanges de balles sur le Central de Roland Garros, on peut e-lire un eBook, plutôt que regarder les publicités TV plus ou moins en français, écouter les candidats plus ou moins indispensables sur les marchés ou lire les journaux plus ou moins sportifs au comptoir, au choix sur http://www.youscribe.com/renaudfavier/, surfer sur un blog garanti 100% sans militantisme pour conducteurs d’automobiles contestables sur https://renaudfavier.com/ ou  “liker” un café au service toujours gratuit, sinon gagnant, sur  http://www.facebook.com/cafe.matin.paris.

          
          
         
      
       

RF 27 Mai 2012

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, Humour, Pause Café, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s