C’est l’histoire d’un djeuns bo(no)bo, à Paris …

bonobo

C’est l’histoire d’un djeuns bobo, à Paris, après les examens de saison (le contrôle continu, c’est pas comme pour les bagnoles, ça ne serait pas ballot ni trop cher, mais le temps n’est pas venu), mais avant les vacances (l’été serait bienvenu, mais le beau temps, c’était bien avant …).

bonobo-pan-paniscus-smiling-cyril-ruoso

Pardonpardon … un djeuns bonobo, donc.

bonobo11

Un djeuns bonobo normal, pas tibulaire pour un sou, pas drogué (en tout cas, sa mère n’a jamais rien trouvé dans ses poches et comme elle a mis un diffuseur électrique de senbon dans les toilettes, impossible de savoir ce qu’il s’y fume), pas rasé au micron tous les jours  mais pas non plus hirsute genre cheveux plus long que les idées empêchant la ventilation du neurone, sportif du style à humilier pas mal de ses contemporains avec son air de touriste parisien en pantalon de ski taille basse à bretelles, correctement éduqué du modèle qui sait qu’en principe on devrait laisser sa place dans le métro à une femme enceinte handicapée de plus de 80 ans si elle peut prouver qu’elle n’a pas le permis de conduire, supposé hétérosexuel, parfois un peu saoulé par ses darons ou autres produits nuisibles à haute dose en dehors des horaires réglementaires, bachelier sans excès mais avec mention de base, licencié d’un truc universitaire pour s’entrainer aux vrais licenciements au cas où par extraordinaire il trouverait du taf avec contrat de travail un jour, blanc mais pas pratiquant politique ou religieux, ni habillé en Fred Perry, normal quoi, souriant avec ça, avec une vraie vie sociale #InRealLife pas que dans les réseaux #Anonymous sur écran tactile, dont on n’a pas peur quand on le croise en plein jour dans une rue bien fréquentée d’un quartier calme, à proximité d’un commissariat pas en grève, ni assiégé par une tribu de pourceci, de contreceula, de nopasaran ou de libérénotkamarad ….

Hugo Arsenic et Vieilles Dentelles 5 Mai 2012

Un djeuns bonobo avec de bon gènes, élevé dans une tribu sérieuse, avec transhumance à la montagne à la saison et migration annuelle, pour une bonne santé, un coeur solide et un esprit d’équipe sain dans un corps de chamois d’or.

IMAGE_00114

Un djeuns bonobo élevé en liberté, nourri au bio, parfaitement équilibré, sans névroses graves ou sérieuses, autorisé assez tôt à rencontrer des femelles le week-end mais informé des risques de mésentente ou ennui considérable avec les bonobottes intellos ne jouant ni au foot, ni à sauter de branche en branche dans les arbres. Et garanti sans maladie honteuse, ni obsession ou perversion sexuelle dépassant les normes légales européennes.

Pompoirier

Un djeuns bonobo qui ne lit qu’en position horizontale avec bruit dans les oreilles et images qui bougent sur un écran nucléaire, contraint et forcé par plus costaud que lui capable de le menacer de privation de vacances, de bento du vendredi et d’accès à internet sans contrôle parental, exclusivement en dehors des heures consacrées à la chasse, au repos, à l’étude, à la méditation, ou au sport, entre autres urgences de la vie quotidienne de djeuns bo(no)bo, des livres pas trop épais suite à un traumatisme avec un prof de français hostile concernant Fabrice del Dongo, ou Julien Sorel, ou l’Abbé Pirard, ou l’Abbé Chélan, ou alors l’Abbé Castanède, on ne sait plus très bien, mais c’était très grave, comme une histoire de châtaigne et d’âne corse, et le livre était beaucoup trop lourd, et en plus ça finissait mal sans même quelques batailles de Taekwondo pour rendre l’histoire un peu attractive entre Arcole et Waterloo, comme si l’auteur avait juste voulu surfer sur le roman de Bonaparte comme Tolstoï ou Hugo avec juste un peu moins de descriptions, mais encore trop, et un peu plus de sexe, mais pas encore assez.

Bonobo-Apes-A-male-bonobo-007

Un djeuns bonobo qui écoute de la bouse d’aujourd’hui dans des écouteurs de martien, qui passe son temps à surfer sur internet pour jouer à des trucs débiles, à regarder des inepties sur Youtube (Dailymotion, c’est un truc de dvieux), ou à réseausocialer sur facebook ou plus ésotérique. Mais il sont tous comme ça, bien sûr, c’est comme pour le pantalon taille basse avec slop apparent et raidaif triomphante en supplément gratuit, et cette démarche de gorille des montagnes sous sédatif, que ce soit pour passer une porte de métro, ou aller chercher le miel pour le ptidéj, certes, mais ils sont tous comme ça. C’est une évolution de l’espèce, un peu comme quand les contrôleurs aériens deviennent grévistes. C’est frais, mais c’est pas grave.

kanzi-talking-bonobo-chimp

Un djeuns bonobo qui a bien dû faire une ou deux bêtises de djeunesse, mais rien de bien grave, rien qu’on ne puisse lui passer comme une lettre à la poste.

Bonobos-Join-Chimps-As-Closest-Human-Relatives

Bref, c’est l’histoire d’un djeuns bonobo de maintenant. Sans gros souci jusqu’à maintenant. Mais confronté au vrai monde réel de maintenant, maintenant. Et du coup, un peu préoccupé pour son avenir, maintenant.

tumblr_m8esrwL5n01qfthy3o1_500

Pas particulièrement pour sa vie sentimentale, la reproduction de l’espèce, la couleur de la salle de bain en kit de chez Bricorama ou autres éléments d’intendance personnelle et familiale, qui ne lui semblent pas présenter de risque majeur, du moment qu’est garantie la chaine d’approvisionnement en congés estivaux, qu’est assurée la ressource abondante en jamon serrano, Roquefort Papillon et autres contenus normaux dans un frigo bobonobo, enfin que l’accès à une machine à laver qui sèche et repasse reste libre, avec service express et soigné, au même point d’eau où on trouve aussi des stocks de corn-flakes bio et un véhicule avec le plein fait en cas de besoin.

ado-bonoboPas outre mesure pour l’avenir de son écosystème, dont les anciens de la tribu se sont toujours bien occupés sous le sage leadership du chef à plumes et à lunettes, il n’y a pas de raison que ça change.

85595503_o

Pas vraiment pour sa ration quotidienne de protéines, même s’il sent bien que le temps des côtes de boeuf géantes et des raclettes avec farandole de viande des grisons, fondue aux morilles en entrée et tartiflette au reblochon fermier bio en dessert va vers du moins bon et que celui des soupes d’insectes au cheval et des pilules de spiruline radioactive approche.

2001_11

Moins encore par le risque d’arrivée du soleil en été, même si les plus anciens sages lui ont raconté qu’avant, c’était comme ça, que le ciel était bleu de temps à autres, qu’on allait au bureau sans veste, et qu’on éteignait le chauffage grosso modo de mai à octobre.

bonobos

Et pas du tout par les risques de dévaluation, les perspectives d’inflation, les enjeux de compétitivité, la réindustrialisation, l’image des produits français à l’étranger, le nombre d’avions commandés à Boeing et Airbus au salon du Bourget, les crédits d’impôts pour PME méritantes en régions, et toutes ces choses qui nuisent gravement à la libido, n’intéressent personne à part les communicants politiques, et peuvent conduire les compagnes les plus séduisantes à quitter la grotte nid d’amour.

divorce-damebonobo-cadre-schengen

Enfin, vous connaissez tous déjà l’histoire, que votre djeuns bonobo soit en train de procrastiner sur ses inscriptions en master ou de stresser pour les résultats du bac alors que tout le monde l’a, maintenant (ah! Jack Lang, inoubliable inventeur du Bac pour tous avec fête de la musique pour célébrer ça avant même l’examen, il a bien mérité son fromage de président de l’Institut du Monde Arabe avec vue sur Notre Dame -honni, mais peut être pas tant farfelu, soit qui dirait que le Qatar l’a déjà rachetée-, voyages en First réservés par le nouvelle secrétaire pour laquelle il a passé une annonce dans Cadremploi et Monster parce que celle du parachuté de droite d’avant ne lui plaisait pas -honni qui penserait que le fist quelque part, c’est tout lui, ou que c’est normal qu’il ait souhaité recruter un secrétaire particulier- à Marrakech, et repas sur la terrasse gratuits quand il fait beau et à la Tour d’Argent voisine quand il ne fait pas un temps à mettre un canard dehors à Paris) et que de toute façon, si vous avez internet, ça roulmapoule avec Postbac, et si vous avez des amis bobos à Paris, ça doit être possible de dîner un peu en ville entre Roland Garros et le Festival d’Avignon pour trouver une école (on n’est plus au temps de l’école républicaine et de l’égalité des chances, heureusement, sinon à quoi ça servirait d’être bobo et de pouvoir offrir Acadomia, Stan’, Ginette ou Ipesup ou autres écuries plus exclusives encore aux djeuns des bonnes tribus) et/ou un stage pour votre djeuns bonobo s’il a procrastiné aussi pour l’organisation de ses vacances, maintenant que pour en faire un  homme, un vrai, un français couillu-velu qui sauvera la République et une certaine idée de l’Europe après 2 générations qui regardaient ailleurs ou claquaient l’héritage, vous avez décidé de partir entre dvieux cet été (pour les vacances de ski, au cas où les gens normaux pourraient encore s’en payer en 2014 et plus si affinités, il faudra voir, parce qu’en même temps, sans les djeuns bonobos pour cuire les patates pour la raclette ; faire le ménage ; réparer le chauffage et les robinets ; aller chercher les bières pour la butte ; couper le pain pour la fondue ; porter les sacs à dos pour le pique-nique ; faire le ménage avant de partir ; chercher le chat ; conduire la bagnole au retour ; aérer parce que ça pue la paëlla jusque dans les placards, les locataires d’avant devaient être de sacrés bronzés mettre un peu de fun sur les pistes et entre les piquets, amener du son un peu nouveau à se mettre entre les oreilles (quitte à ce que ce soit de la vraie daubasse), et manger comme si leur vie en dépendait que ça fait quand même plus plaisir aux dvieux qui cuisinent et parlent pendant que les zados tripottent leur smartphone sous la table avec un zécouteur planqué dans une oreille, que les convives qui laissent leur 2ème morceau de fondue au bord de l’assiette parce que c’est un peu lourd entre le jambon de montagne et la tarte du boulanger du coin, ou demandent du brocoli bouilli à la place de la tartiflette parce qu’on ne sait pas si la vache du reblochon a mangé de l’herbe certifiée bio par les experts allemands en patates bios culitvées dans le sable égyptien stérile par des multinationales américaines rachetées par des Chinois ou des zinvestisseurs français confiants en leur pays mais préférant placer leurs gains de pendant la bulle internet en Ukraine ou dans la pampa, avouez qu’on s’emm…derait grave, au ski, même s’il y avait tous les ans de la neige comme avant, du soleil pas seulement pour les autres zones de vacances scolaires, du vin chaud avec vue avant la course (comment elle s’appelle, déjà ?), du Cerdon méthode ancestrale (même à Cerdon, il y a des bachi-bouzouks pour truander en mettant du gaz dans de la piquette ou singer les industriels champenois appartenant déjà aux multinationales et/ou en instance de rachat par les Chinois) et du Savagnin du Jura comme il faut, et des jolies monitrices ESF genre « Elle est pas belle, la vie ? » plutôt que « Plus Belle la Vie ».

IMG_7356

Tiens, dans « bo(no)bo », il y a bien « bobo », c’est d’ailleurs plus que normal, mais il y a pas « ado », et encore moins « djeuns ». Etonnisch, nicht ? Et il n’y a même pas « ilsonkomnouenmieujespereédetoutfassoncékomçaetcébienkomçakonlesaimsurtousilsincriveenmasterplanBavanladatlimitcoco », incroyablisch, nicht ?

Renaud Favier – 27 juin 2013 – Café du matin à Paris – Compétitivité – English

Byzeway, si on n’a pas encore résilié l’abonnement du SmartPhone ou du wifi et/ou si on n’a pas revendu sur le Bon Coin la tablette et l’ordinateur, qu’on ait ou pas les mêmes bonobos à la maison, on peut télécharger ou lire des livres électroniques pas chers, voire gratuits, sur la plateforme française Youscribe (nb le format pdf disponible sur Youscribe est assez pratique sur grand écran et moins fantaisiste que ePub à l’impression en format A4), ou sur l’excellent Amazon qui a créé un peu de job chez (pour ?) Montebourg, alors on ne va pas lui chercher des poux dans la tête. Quelques exemples en cliquant sur les icônes ci-dessous.

               
               
         
           
          

Et il y a aussi du plus « atypique » (et gratuit).

Bad in France Couverture         

Et du plus « business » (gratuit, of course).

Frenchonomics Small           

PS : ceci twitté, il faut pas non plus prendre les djeuns bonobos juste que pour des mollassons à pantalon taille basse genre génération Y et toussa-touça comme on lit dans la presse des marchands de soupe (à gauche les proprios banquiers et financiers de luxe, à droite les industriels des canons ou du luxe, soupe de truffes pour tout les e-lecteurs, quant à Mediapart, on ne sait pas trop pour le compte de qui ça s’agite), ou des #anonymous entre apéros facebook et indignation sur Twitter comme on aurait l’impression en regardant la TV d’info continue qui est bien continue mais informe moins que les chaînes de télé-achat et autre télé-réalités qui fonchent mais ne fâchent) : d’abord, ils parlent mieux anglais que les politiciens PS, ensuite ils comprennent mieux l’économie que les politiciens UMP, et puis il sont moins dans leurs vieilles lunes que les politiciens des centres mous ou des trous noirs des bords. C’est pas seulement que des bo(no)bos.

funny-pictures-lion-gives-you-a-choice
Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, Humour, Pause Café, Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s