Vive la liberté de la paresse !

Cat Happy

Avant, on attachait beaucoup d’importance au travail, à la reconnaissance sociale y afférente (notamment quand une nouvelle belle-fille à obsolescence programmée vous demandait, sans même geler sa partie de Candy Crush : « Et tu fais quoi comme taf, toi ? »), aux bénéfices socio-économiques en découlant (genre invitations à Roland Garros, ou tickets à moitié prix pour le Parc Astérix ou un concert d’Annie Cordy via le comité d’entreprise, check-up médical tous les 5 ans avec la cabine où ils mettent des acouphènes dans des écouteurs, et vaccin gratos contre la grippe même avant la retraite), et aux miles Air-France ou SNCF qui permettent d’offrir un billet gratuit pour Venise à sa femme, à sa maitresse et/ou à son amant (le sien, celui de sa femme ou celui de sa maitresse), entre autres, tous les deux ou trois ans si la compta ne pique pas les miles pour la boite et n’impose pas de voyager en soute sur compagnie low-cost ou en billets primes achetés avec les miles des cadres licenciés dont les avocats négligent d’exiger dans la négo transactionnelle (c’est un peu comme les stages d’analyse transactionnelle, mais quand on veut vous virer, pas juste vous faire écluser votre DIF avant le 31 décembre).

Mais c’était avant

Maintenant, comme de toute façon comme ce qu’il restera après impôts, taxes et charges du pognon qu’on peut gagner en travaillant sera claqué en trucs ne servant qu’à vous tirer encore plus de pognon le plus vite possible (genre le l’ordinateur du gamin à obsolescence mieux programmée  la bagnole dont le plein ruinerait un village d’Afrique et la révision coûte presqu’autant qu’une visite de plombier à Paris), j’en discute avec moi-même en me rasant.

come-to-work-today-funny-pictures1

Comme ça gave grave de constater à chaque élection qu’on se casse le Q dans les transports communs et/ou les embouteillages pour aller bosser avec la clim’ en rade, la moquette du couloir plus jamais nettoyée, et une négo à deux balles mais de 3 plombes avec courbettes obligatoires si on prétend se faire rembourser un repas à deux couverts dans un bistrot qui coupe encore ses frites, tout ça pour assurer un train de vie de sénateur romain à des bandes organisées de prédateurs, dont ceux du moment ne font même plus semblant de ne pas être au moins aussi pires que ceux d’avant, et de ne plus être assez jeune ballot-ballon pour espérer sérieusement que ceux d’après seront un tant soit peu moins pires (c’est comme au foot, on peut militer 90 minutes pour jouer le jeu, voire supporter une équipe en particulier pendant tout un championnat, voire une vie entière, par fidélité familiale, par routine personnelle, ou parce qu’on aime bien la couleur du maillot, mais faudrait être sacrément tarte pour y croire comme on croit en Dieu pour tous, en le Botox pour les lèvres des filles, et en l’électricité écolo pour les bagnoles des garçons).

Kong

Crédits : Kong

Comme il vaut de très loin mieux optimiser un peu fiscalement un héritage et/ou la vente de trucs qui ne rapportent plus de dividendes automatiques à deux chiffres ou de plus-values indécentes comme l’immobilier parisien pour rentiers jusque vers 2012, glander dans une banque d’affaires pour en faire comme son nom l’indique, ou se mettre avec une nana bien thunée dont le fric est hors de portée de sbires de Bercy.

Rihanna Enjoying A Beer In The Mediterranean Sea

Enfin, il ne faut pas plus désespérer les derniers mohicans du travail en France que Billancourt en son temps (comme on disait de celui de feu Georges Marchais, grand tartuffe du soviétisme à la française dont les vociférations sans retenue et l’humour sans états d’âme manquent dans le paysage médiato-politicien  français de maintenant, mais dont on se passe quand même très bien parce que ses : « Travailleurs, Travailleuses … blablabla », c’était aussi convaincant et honnête intellectuellement qu’une promesse de François Hollande ou une annonce de Michel Sapin), parce que si vraiment tout le monde arrête de bosser, les prêteurs internationaux vont s’inquiéter, les acheteurs d’immobilier commercial et de bureau vont lâcher Paris et déclencher une retour des prix à la normale genre dé »clichage de 40 ou 50% et désordres en conséquence dans l’économie réelle, Pôle Emploi ne pourra plus indemniser les bomistes (« bomiste » synonyme « bomeur », c’est  « bobo »+ »chômiste », genre qui touchait 7000 net en taffant et qui peut surfer cool 2, voire 3 ans à plus de 50 ans, avec 4 ou 5000 pour juste chercher du boulot en dehors des vacances scolaires, sans grand risque d’en trouver alors que tout le monde est au chômdu et que plein de djeuns en sortie d’université et/ou de parents de djeuns encore scolarisés sont prêts à bosser pour 2 ou 3000 par mois), ça serait une catastrophe.

demotivation-posters-auto-312267

Une catastrophe …

Et ouais …

Renaud Favier – 22 juillet 2014

hard-work-funny-poster

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Humour, Pause Café, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Vive la liberté de la paresse !

  1. zelectron dit :

    La nouvelle théorie politique du chômisme (voir l’ouvrage fondamental de Renaud Favier disponible aux éditions Abracadabrantesque et Cie… préfacé par Chabada-Raminagrobis ) fait de plus en plus d’émules particulièrement en France où on s’attend à une explosion du nombre des adhérents à la rentrée …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s