Rappel : #COP, notamment #COP21, ça ne signifie pas « Flic » … en principe

VE77rdF6_400x400

Quelques dizaines d’intégristes de la protestation et autres « zadistes » en rupture de #Occupy et/ou qui s’ennuyaient à s’indigner contre ceci ou ceux-là dans un trou de province sans Libé à l’heure du premier apéro ni Canal en 4G, sont montés à Paris pour (continuer le sale job de « termitage » plus ou moins violemment barbare d’une certaine idée de la civilisation et du vivre ensemble en paix avec assez de chauffage en hiver, de quoi s’offrir un ou deux repas sains et équilibrés quotidiens, et des livres et médias pas tous au service de la propagande des uns, des autres, ou de leurs sponsors et amis plus ou moins volontaires ?) faire le coup de poing malgré (à cause de, par rebellitude tout azimut d’ados désespérés pas bien finis en échec scolaire et/ou social ?) les interdictions de manifestation en France consécutives aux attentats de début novembre à Paris.

Toute la presse en a parlé dimanche, avant de passer à autre chose, et l’Express a, une fois n’est plus coutume, trouvé les meilleurs mots (honni qui « bons morts » y pense) et une photo consternante mais plus signifiante et moins manipulatrice que d’autres qui trainent dans le web sur le même sujet et/ou sur des thèmes connexes : http://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/ca-fait-mal-au-coeur-le-memorial-des-attentats-saccage-par-des-manifestants_1740648.html

On saura, ou pas, un jour, si ces gugusses encagoulés et excités comme sous l’emprise de drogues pour enfants soldats étaient téléguidés, manipulés, intrumentalisés, ou juste « vénères » de ne pas avoir pu polluer les défilés de manifestants à peu près normaux (sinon lucides), incontrôlables … et finalement pas inutiles pour doper un peu le buzz de #COP21 alors que les embouteillages monstres annoncés sont invisibles, et que personne ne croit que la conférence (COP, ça ne signifie pas « Flic » en anglais, ni « Copenhague » en européen, mais « Conférence Of the Parties » en globbish sauce diplomatique des Nations Unies, les dites « Parties » étant les signataires d’une convention ONU sur le climat signée à Rio (les écoratchiks, experts en climat et journalistes spécialisées ne peuvent pas aller qu’à Cancun ou Paris, ça ferait « touriste de luxe ») en 1992 à l’occasion du premier raout global des politiciens, fonctionnaires et bureaucrates de l’écologie, et dont le grand public a enfin plus ou moins entendu parler lors du sommet de Kyoto considéré comme un relatif succès en 2005, puis de COP15 de Copenhague, échec consternant de 2009, que les politiciens parisiens aimeraient faire oublier grâce à un -très hypothétique- coup d’éclat ici à Paris et maintenant en France) soit autre chose qu’un n-ième jamboree d’écolos de salon en smoking et crinoline instrumentalisés par les communicants du gouvernement provisoire de la France de maintenant, entre les cérémonies avec brochettes d’officiels blancs en noir par tous les temps montrées sur tous les écrans après chaque attentat à Paris, et le foot vu à la TV tout le temps avec apothéose programmée en 2016.

Le site officiel est incontournable, et plutôt moins mal fichu qu’on aurait pu le craindre sachant que ce sont les mêmes ministères antagonistes, décideurs clientélistes, et parties-prenantes qui s’en sont occupés, en saison et logique pré-électorale, que pour la com’ sur le chômage, la justice, l’éducation et tout ce qui ne marche plus depuis longtemps mais fonce vers le pire en klaxonnant maintenant …

http://www.cop21.gouv.fr

Ceci médit, pour en e-savoir assez sur #COP21 et le toutime, il suffit de (Googler « Chef Raoni », ou « WWF », mais pas « dieselgate », ni « Fukushima », quoique …) s’abonner gratuitement au hashtag qui va bien sur Twitter, ou de survoler les douze premières pages de n’importe quel journal ou magazines pas exclusivement sportif à un comptoir de bistrot, mais les écolos les plus irréductiblement geeks (rappelons qu’un ordinateur portable ou autre smartphone fonctionne au nucléaire, est fabriqué pour ne pas durer dans des conditions souvent douteuses pour le compte d’actionnaires pas particulièrement bienveillants, et contient un paquet de saletés polluantes sur tout le cycle de vie de l’appareil, pour ne rien médire des ondes partout et tout le temps à l’innocuité desquelles on est bien forcé de croire autant qu’aux promesses abracadabrantesques et présomptions d’innocence des politiciens et aux certitudes contradictoires des scientifiques et autres experts en écologisme et autres « ismes » plus ou moins tartuffes et/ou toxiques), blogueurs pas sponsorisés, citoyens engagés pour l’écologie réelle et utile et autres dessinateurs pas (encore) au Who’s Who pourront suivre @PlaceToBcop21 (http://twitter.com/PlaceToBcop21) qui semble être le machin subventionné alternatif institutionnel sponsorisé rebelle ma non troppo (bref, le coin où aller se taper un coca avec des cahouettes si on n’est pas invité à un cocktail de ministère pour mondains parisiens et écolocrates officiels ne parlant pas anglais, à un pince-fesse du Quai d’Orsay ou d’une ambassade étrangère à Paris comme tous les inscrits sur listes diplomatiques et anciens des écoles de hauts fonctionnaires, ou aux petits déjeuners pour grands du monde et grosses bouffes pour VIPeople de l’Elysée) pour écologeeks inauguré par Ségo (et Axelle) de circonstances.

Bref, #COP21 sert aux uns, aux autres, à leurs adversaires, à leurs ennemis, et aux publicitaires, organisateurs de cocktails et mondanités, et financiers y afférents, à se faire mousser (voire à chercher du job sans scrupule pour les communicants idem, conseillers de ministres intérimaires prudents (ça va dégager grave chez les copains et coquins pas bien accrochés à des sièges en cuir avec triple ceinture de sécurité si la droite, voire la droite très à droite, remporte telle ou telle élection sérieuse dans les 2 ans à venir), et saltimbanques de l’agitprop institutionnelle plus ou moins labellisée « green »), espérons que la nature en profitera un tant soit peu aussi.

Reno – J1 (sur 11) de #COP21 à #Paris

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans #Cop21, #Paris, Uncategorized, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s