Ach, la guerre pas finie assez vite et bien, Gross Malheur #Ukraine #Russie #Poutine

Le parallèle entre (la fin réelle ou déjà fantasmée de) Poutine et (celle bien réelle et toujours plus fantasmée de) Napoléon (cf le billet d’humeur de Moïsi dans Les Échos de ce jour https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/le-debut-de-la-fin-pour-poutine-1389966#xtor=CS1-27 ) est très eurocentré canal #okboomer, puisque la grande majorité de nos contemporains ne vivant pas dans un canton somnolent de vieille Europe de la vente périodique d’un Q de bas de laine dissimulé entre un paquet d’emprunts russes et quelques billets suisses pas encore changés contre les nouveaux modèles à cause d’un pangolin qui a mitouïsé une chauve-souris très loin à l’Est, ne connaissent de Poutine que ce qu’il voient dans TikTok à crédit gratuit et ignorent à peu près tout de l’Empereur disparu bien avant l’invention des publicités ciblées dans YouTube. Mais malheur à celui contre qui BHL se lève …

Ironie (tiens, il y a « noire » là-dedans, comme dans « humour de couleur », coïncidisch, nicht ?) de l’Histoire, ou pas, force est de reconnaître que certains conférenciers consultants de ville tentent d’élever le débat au-dessus du commentaire de match de la veille ou de sondage en direct, et que certains comme cousin Hub’ sont quand même plus convaincant que les cris de souris juvéniles et les jérémiades des usual suspects de la bienpensance progressiste télégénique parisienne et autres apôtres de Saint-Germain des Prés …

Quel dommage, peut-on mépenser en écoutant l’ancien ministres des affaires étranges de Mitterrand, que Poutine n’ait pas attaqué un petit poucet au Sahel (on me susurre dans l’oreillette qu’il y songeait, mais que les mélomanes dominants dans le coin depuis 200, 50, ou 20 ans, n’aiment pas Wagner), pour y disloquer, fédérer, ou les deux en même temps, ou au contraire, des poussières d’Empires dépassés au bénéfice des Américains sous la neutralité bienveillante de la Chine, les hourras des amateurs de correspondance de guerre et de disruption télégénique, et, divine (?) surprise (?), au bénéfice, non, pas des boursicoteurs haussiers, d’une certaine idée de l’union sacrée européenne autour du projet de réarmement allemand, de remise en Ordnung de marche des parlements nationaux et européen et de quelques vieux machins supranationaux, et du retour en grâce de la fée électricité nucléaire décarbonée et déconnectée du gaz étranger ?

Honni qui … « mais d’où vient donc ce mal étrange, » y mépense …

Addendum pour lequel je n’ai pas trouvé le temps ce matin d’inventer une transition :

Jamais deux sans trois, vous avez aimé l’invasion du Koweit par feu l’Iraq est ses conséquences géopolitiques, civilisationnelles et économiques (en gros, la hausse du Franc Suisse et du blé, et la baisse des actions Gazprom et Société Générale) … vous adorez l’attaque surprise du chef vieillissant du Kremlin à bout de souffle sur les K2 (Kiev et Kharkov dit Kharkiv depuis quelques années parce que les « i », c’est plus souriant que les « o »), dont le monde en short de babyfoot vidéo sur canapé woke et/ou charentaises de campagne électorale en bord de piscine inclusive (re)découvre dans Facebook qu’un clown triste hors du temps de maintenant et de l’espace contemporain (note pour les ceusses qui suivent distraitement, c’est plutôt l’Ukrainien dont auquel il s’agit, mais c’est vrai que ça marche aussi pour le Russe) peut se maquiller en Général Tapioca en saison de Carnaval en Europe, et que les couleurs de la révolution orange quelque part entre Leningrad et Odessa sont devenues le jaune et le bleu ciel et que tous les Ukrainiens ne sont pas déjà installés au Canada … vous serez fan de … mais quel sera donc le prochain épisode de la série de télé-réalité « ze world at war » dans un coin du monde dont tout le monde se fichait à plus ou moins juste titre jusqu’au début du tunnel de propagande à la télé ? Si j’étais un militaire birman au pouvoir provisoire, un chef de guerre locale et de capitale d’autour du Sahara, ou un porte-médailles latino-américain à l’approche de l’automne austral, je m’achèterais quelques bitcoin et une datcha ultra sécurisée sous pseudo dans un canton discret et/ou une île artificielle bien entourée à Dubai …

RF – 1er mars 2022 (heureusement qu’on n’est pas en année bissextile, ça raccourcit la guerre d’un jour)

PS, toujours sans transition parce que pas le temps ce matin, même si on en gagne depuis qu’on n’a plus à jeter un oeil à RT pour sentir l’ambiance dans la tribune des supporters inconditionnels (?) de Poutine : en période de guerre, il n’est pas déraisonnable de museler la propagande ennemie … ce qui peut être déraisonnable, et/ou regrettable, en revanche, c’est de prendre fait et cause pour ceci, ceux-là, vice-versa, au contraire, ou pas, sur la bases des propagandes des uns, des autres, et de tiers aussi efficaces que discrets sans au moins essayer de se mettre dans les bottes (sic), sinon dans la tête, d’un peu tout le monde pour sinon comprendre ce qui se (tré)passe, ne pas avaler seulement qu’une sorte de salade (honni, mais félicité pour son à-propos, « salade russe » y pense) …

Paris, 28 février 2022, Pause sandwich au Café ZigZag du Quartier Latin c) Renaud Favier

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s