Journées des jeunesses : ça pourrait être pire

Des traders en culottes courtes et autres geeks en maillot de bain secouent les marchés financiers, des djeuns facétieux chahutent la promenade de Papy et une bande de trolls pique-nique en Auvergne. Pas grave, tant qu’ils ne cassent pas de vitrine et ne fument pas trop

Quand les djeuns font des fêtes, ce qui nous inquiète nous les ex-jeunes c’est surtout qu’ils ne tâchent pas trop le canapé-lit, que nos mômes de sexe féminin ne tombent pas trop enceintes (pour les MST, en principe elles sont bien briefées, il faut bien que l’école leur apprenne quelque chose et on ne parle que de ça à la TV) et qu’ils ne se fassent pas prendre à casser des rétroviseurs dans le quartier ou devant les caméras en rentrant à n’importe quelle heure parce qu’on a autre chose à faire que des papiers d’assurance ou aller faire des ronds de jambe au commissariat pour les sortir du panier à salades. Sinon, de temps à autres il y a un truc genre des morts en nombre considérable dans une discothèque en feu ou dans un pays calme loin au Nord mais le plus souvent on s’en tire avec une paire de jumeaux cyclomotoristes malchanceux qui croisent un fumeur sur une route de l’île de Ré ou des Belges qui n’ont pas de chance sous un orage et ça, en général, c’est aux djeuns des autres que ça arrive parce que les statistiques nous sont plutôt favorables et qu’on a plutôt plus de chance que la moyenne des autres créatures encore vivantes sur cette terre malgré les krach boursiers, les OGM dans les steaks et les darons qui gavent grave.

Bon, les jeunes traders en voitures trop rapides et autres économistes en culottes trop courtes (voire descendues à torts et travers présumés innocents mais quand même pas très exemplaires par certains, et pas que derrière comme pour les baggies des Tanguys, mais c’est un autre sujet, ou pas) ont fait une overdose de pâtes aux truffes ou fumé trop de moquette de grosses bagnoles pour lapins crétins et maintenant ils divaguent un peu et les marchés tanguent au point que ça pourrait même menacer les dividendes des actions de banques sur lesquels on compte pour compenser l’absence de retraite au cas où on serait dans le groupe de ceux qui survivent longtemps en ayant surfé entre le cancer comme tout le monde et les assassins de la route comme tout le monde qui n’a pas de chance, la hausse des impôts pour ceux qui ne sont pas exilés aux paradis ou n’ont pas encore d’assez chers conseillers fiscaux et l’inflation embêtante pour ceux qui payent un vrai loyer, ne mettent pas leurs repas en notes de frais ou ne peuvent pas cumuler un emploi fictif ou un fromage de plus. Tant que la crise financière nourrit la crise économique, et vice-versa, sans nous couper l’appétit ni les vivres, et que c’est les djeuns qui n’ont pas de boulot parce que les autobronzés s’incrustent mais que le vieux Cantona fait de la pub pour les déodorants et plus contre ses banques, tout va presque bien, ça pourrait être pire.

Bon, il y a des djeuns qui ne veulent plus s’indigner contre les dictatures moyen-orientales depuis que les vieux sont d’accords avec eux, ni contre les marchés depuis que les vieux sont dans la m… avec eux jusqu’en Grèce sinon jusqu’au cou, ni même contre les politiciens ou les gaz de schiste depuis qu’ils ne passent plus à la TV à cause des vacances des journalistes. Mais comme ils ont quand même les hormones en rut et qu’ils sont revenus de vacances pour trouver l’ANPE en congés annuels, ils font un peu de charivari quand ils voient un bourgeois dans une belle bagnole et des caméras pas trop loin et un peu de provoc quand ils voient un conservateur et des flics pas trop près. A Madrid, par exemple, une petite gay pride avec « kiss-in » improvisé a occupé les agités du bocal qui n’avaient ni un groupe de travail sur la démondialisation avec les agitpropistes de babord, ni confesse mondiale avec les cathos de tous bords, mais Monsieur 16 avait un bon GPS qui lui a indiqué comment éviter les embouteillages (il y en a qui ont de la chance, rouler en ville sans embouteillage, c’est un genre de miracle même en plein été parce que comme les mairies font les travaux pendant les vacances … des cantonniers et mettent des Paris-Plage et autres chicanes mobiles partout à la belle saison, ça roule encore moins bien que d’hab’ quand on n’a pas une escorte de motards et un chauffeur). Alors, bon, la papamobile blindée ne ressemble à rien mais ça pourrait être pire, ça pourrait être un 4-4 diesel plus ou moins kaki désigné by n’importe qui, assemblé n’importe où avec des morceaux fabriqués n’importe comment par des djeuns qui n’ont pas le luxe de trop s’indigner contre les gens qui paradent tous les jours chez eux en bagnoles pour lapins crétins plus ou moins décapotables.

Bon, il y a un groupe de djeuns un peu différents en vacances accompagnées en Auvergne parce qu’ils avaient vraiment besoin de s’aérer un peu et qu’on n’ose pas les emmener en bord de mer ou à la montagne tellement ils manquent de repères et seraient capables de se noyer à Paris Plage parce que les bouées en fibre de brocoli éthique de Somalie ne flottent pas (et qu’un mangeur d’ail bio aura essayé le bouche à bouche par esprit de SO-LI-DA-RI-TE et pour sauver une voix parce qu’1,5% again, ça serait vraiment trop ridicule) ou de tomber dans une crevasse des montagnes bretonnes parce que les crampons en boites de sardines bio recyclées sont un peu approximatifs (et qu’un camarade aura poussé, on est un peu comme ça chez eux), mais même si la vieille dame à la bouche qui tremble quand elle se prépare à parler pour dire à un journaliste ce que son porte-parole lui a fait apprendre par coeur est un peu « gentille » sous sa mise en plis, les vrai accompagnateurs sont très bons pros qui ont bien lu la littérature en russe du bon temps des camps d’été pour la jeunesse qui construisait le mur plutôt que de le faire et à part le trublion de service qu’on calme assez facilement en lui offrant un faux micro et en lui promettant une vieille lune et un groupe parlementaire pour son courant alternatif au PS, tout ce petit monde est somme toute plus authentique que les indignados de terrasses de café littéraires, plus sympathique que les hommes et femmes sandwich de communicants politiques de bords de vieilles piscine et quand même en principe plus soucieux de l’avenir des ours blancs et autres humains au cerveau rempli de métaux lourds que les autres militants des caravanes en route pour tel ou tel banquet républicain de rentrée des journalistes. Et puis ça pourrait être bien pire, si Hulot était venu avec bienveillance plutôt que de boycotter avec elle, les écolos de sous-courants rivaux de PS2 se ridiculiseraient à s’éviter dans les couloirs entre deux groupes de travail ou à se battre pour ne pas aller en vélo compensé carbone visiter les déchetteries en même temps ou à faire des annonces abracadabrantesques ou à contester les annonces abracadabrantesques des autres ou à faire des petites phrases pour Mazerolle et ses stagiaires comme le PS1 à Avignon. Et puis ça ferait monter le tarif des chambres de l’hôtel s’il y avait du monde et surtout les prix des primeurs s’il fallait prévoir des seaux d’épluchures.

Ceux-là, en principe, c'est les moins désunis et parmi les moins sectaires, ça promet pour 2012,2017 etc ...

Si l’économie mondiale n’était pas encore en train de s’effondrer par bourse interposée on pourrait s’amuser de la main cassée invisible autant sur les marchés mondiaux qu’à la supérette bio de Clermont-Ferrand dont le co-gérant n’a rien à cirer ; si on avait le droit de jouer sur certains mots comme « Jeûne » on pourrait chercher un jeu de mots pour sourire un peu d’une autre religion que toujours les Cathos mais c’est les seuls pour lesquels c’est légal et moralement acceptable de rigoler, surtout que les djeuns, pré-djeuns, post-djeuns ou djeuns attardés de whatever croyance ou idole n’ont pas toujours beaucoup plus de sens de l’humour que les chats, les supporters de foot et autres militants politiques, ou alors pas le même que les ex-jeunes, alors des fois il vaut mieux s’abstenir de dire ce qu’on pense, surtout de l’écrire, voire de le penser, sinon, ça pourrait être pire.

Vraiment, ça pourrait être pire, les djeuns pourraient avoir un humour d’ex-jeunes.

Heureusement qu’on a dit à la TV qu’on n’est pas dans un pays de « groupuscules protestataires » mais que la saison des petites phrases n’est pas encore ouverte, sinon ça gâcherait le dernier vrai « Casual Friday » avant l’annonce de la hausse des impôts, des prix et du chômisme, déjà que la météo est encore pourrie, que la bourse est passée sous les 3000 et que les « pauvres » Suisses sont obligés de venir acheter le fromage en France parce que leur Franc est encore plus surévalué que l’Euro …

Certain(e)s préfèrent qu’on mette de l’huile ?

Renaud Favier – renaudfavier.com – en avant la musique ! – 19 août 2011

             

Ps : « … Et si j’étais naine et myope ? Et bien, je ne vous laisserais pas conduire … ». On dira ce qu’on veut, mais si les djeuns écoutaient plus souvent la sagesse populaire des anciens plutôt que d’entendre des voix ou d’aller les pêcher n’importe où chez n’importe qui capable de siffler sans sourciller n’importe quelles jolies promesses comme du temps du jardin d’Eden ou du programme commun, on n’en serait pas là. En tout cas, on ne serait pas à Clermont-Ferrand.

C’est fini pour aujourd’hui.

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, Environnement, Humour, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Journées des jeunesses : ça pourrait être pire

  1. damienperez34 dit :

    Les joueurs de foot espagnols font greve…ils n’ont pas tous reçu leur quelques millions de dollars ces derniers moi, les famines(illes) attaquent la mise en demeure…bientôt les top models vont prendre le relais too…et boycotter les deo et leurs préferer la pierre d’Alun…
    Confus(sus) : <<Je ne peux rien pour qui ne se pose pas de questions<<
    Que de confusions, ça sent l'embrouille…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s