Qu’en dirait … Lénine ?

Vladimir Ilitch Oulianov (en russe : Влади́мир Ильи́ч Улья́нов Prononciation) était un jeune avocat qui faisait de la politique. Il s’était exilé en Suisse parce que les conservatismes héréditaires au(x) pouvoir(s) et ses rivaux étaient du genre à vite nuire gravement à sa santé.

Rien n’était simple à son époque non plus : la mondialisation n’avait même pas encore apporté le jus d’orange politiquement correct à 3 sous ou le beurre dans les épinards dont on ne regarde pas les dents s’il est donné mais tout le monde était déjà plus ou moins en guerre, pas seulement ni très économique, et les avocats spécialisés dans l’exil plus ou moins provisoire au bord du Lac de Genève s’indignaient déjà du train de vie des banquiers et autres ploutocrates héritiers d’un système prédateur.

Lénine n’était pas (officiellement) chasseur mais c’était un révolutionnaire professionnel capable de sentir le vent se lever (surtout avec le soutien technique d’un grand et puissant pays fabricant entre autres des girouettes et ayant intérêt à aider le vent quitte à saboter un peu la météo des vacances, mais la Realpolitik ne date pas d’hier, ni même de Bismarck Gmbh, d’ailleurs) alors ses narines frémiraient aux odeurs de jasmin, de pétrole, de route des épices et plus si affinités.

Ce n’était pas un réformiste de petit temps mais un surfeur de tsunami, il aurait aimé le 1929-1945 des vendeurs de corde de pendu porte-bonheur s’il avait vécu, il aurait admiré la Longue Marche du camarade « GT » (Grand Timonier) et il s’exalterait en ce début de 21è siècle même si les rebellions de vieilles civilisations et autres indignations de jeunes fossilisés lui sembleraient probablement un peu adolescentes.

Il n’avait pas eu le bonheur de plaider aux procès de Moscou organisés pas le camarade « PPP » (Petit Père des Peuples) mais nul ne doute qu’il y aurait fait avec rigueur, « à l’américaine » son job bien rémunéré d’avocat défenseur de son système et de ses clients quitte à s’assoir confortablement sur la vérité, la morale et la justice. Il serait probablement un peu déçu que le pays du génial inventeur de la guillotine et du non moins inoubliable créateur de « l’Internationale » coupe les cheveux en quatre et non les têtes pour des affaires somme toute assez limpides de profiteurs ennemis du peuple mais saliverait devant la perspective de grands procès à Wall Street même s’il s’inquiéterait sûrement devant les méthodes des petit-fils de Woodstock qui manifestent le jour en écoutant Nirvana dans leur iPod et se regardent sur Youtube le soir autour d’un verre et d’un iPad dans un wi-fi bar.

Lénine était un révolutionnaire … conservateur et bureaucrate, pas trop tendance Che Guevara (même si on peut constater l’ironie de l’histoire révolutionnaire qui a écarté Guevara et Lénine pour incruster Fidel et Staline) alors il aimerait la France en général, Solférino en particulier, mais des élections primaires entre énarques (et un avocat qui a raté le concours, pour la diversité, plus le radical de l’étape mais celui-là ne compte pas) et des débats à la TV avec pauses publicitaires, il trouverait ça, comment dire … « étriqué », pas très révolutionnaire, un peu comme un nouvel iPhone sans Steve Jobs qui aurait juste un processeur un peu plus rapide ou une révolution qui serait gérée par des apparatchiks. Rien de nouveau sous le soleil, en somme.

Lénine ne pouvait aimer le théâtre ou le foot (c’est pareil mais les joueurs français sont meilleurs en théâtre qu’avec un ballon, en général, un peu comme les politiciens professionnels sont meilleurs en promesses qu’en buts tandis que trop de sportifs et autres professionnels sont plus experts en conduite d’automobiles étrangères aux truffes qu’en conduite en général, notamment avec les étrangères, honni soit qui pense au Sofitel ou autres 3èmes mi-temps) que secrètement parce qu’un vrai révolutionnaire ne perd pas son temps au cirque et on ne lui connaissait pas un sens de l’humour et de l’auto-dérision très officiellement développé mais le Camarade Cantona de Facebook en Père Ubu pour une centaine de représentations après ses publicités pour un cosmétique qui cache les odeurs suspectes, ça lui plairait sûrement.

Lénine trouverait qu’Octobre, c’est une bonne période pour (penser à) une Révolution.

Renaud Favier – renaudfavier.com – musique ! – 8 octobre 2011

          

Ps : même Lénine n’a pas réussi sa Révolution, alors que les Etats-Unis n’étaient encore que l’embryon de ce qu’ils deviendraient grâce aux suicides des rentiers européens déjà neurasthéniques et que les futurs pays émergents n’avaient pas encore vraiment l’idée de contribuer à la chute des murs, alors peut-être faudrait-il trouver autre chose pour remettre le train (blindé ?) sur les rails avant de tourner « toc-toc » comme tout le monde (politique surtout, mais pas seulement).

C’est fini pour aujourd’hui, parce que le Camarade Lénine, c’est comme tous les politiciens professionnels et autres avocats qui jouent à Che Guevara ou essayent d’imiter Jaurès, on peut les écouter dans le poste si la batterie de l’iPod est vide et on peut même aller voter pour le phénix du bois dont on préfère le bronzage ou le ramage qui s’y rapporte si ça ne coûte qu’un Euro et si on trouve le bureau de vote mais si on peut profiter de l’été indien pour cultiver son jardin ou ramasser les pommes, les châtaignes ou des champignons, c’est quand même meilleur pour le pouvoir de consommation et ça ne changera pas moins la face du monde.

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, Humour, International, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Qu’en dirait … Lénine ?

  1. lbwedes dit :

    Monsieur Favier:

    Quelle est la difference entre un revolutionnaire et un anarchiste? Un revolutionnaire paie ses dettes, Un anarchiste « s’installe »(settles) ses dettes » avec d’autres methodes.

    J’apprecie vos ecrits.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s