Qu’en dirait … Alfred Nobel ?

Alfred Nobel serait pensif devant l’état du monde, même si ça va quand même plutôt mieux que du temps des pestes, des guerres, de l’esclavagisme ou du goulag. Il n’aimerait peut-être pas tous les lauréats du passé. Mais il aurait sûrement soutenu la Présidente du Libéria.

La présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf, première femme élue chef d’Etat sur le continent africain, était la « lauréate la plus probable » du prix Nobel de la paix 2011 décerné vendredi à Oslo, avait annoncé une télévision privée norvégienne dés jeudi soir. That’s it ! Well done !

Au diable le léger parfum d’ingérence dans une élection en cours (dans 4 jours …), le symbole d’une femme honorant l’Afrique et la démocratie est magnifique. Le partage surprise avec sa compatriote Gbowee et la militante Yéménite des droits de l’homme Karman est un beau geste également. Heureux anniversaire pour le prix 1991, Aung San Suu Kyi (dont on ne parle plus tellement mais on est trop occupés avec la crise, le rugby et les primaires, mais sa nécro est prête dans toutes les rédactions).

Alfred serait content de voir que le Prix Nobel de la Paix a survécu à pas mal d’incongruités et que Joan Baez chantera au Zénith ce soir, même si c’est à celui de Pau et si c’est un peu compliqué d’y arriver en RER depuis Roissy et si c’est pas gagné avec la SNCF à cause d’un pauvre type qui aurait probablement préféré pouvoir payer son billet de train plutôt que de poignarder une certaine idée de la France des trains qui emmènent à vitesse normale des contrôleurs qui font juste bien leur job et transportent à tarif abordable des citoyens normaux d’un point « A » à un point « B » où ils ont envie d’aller pour vivre une vie « normale » (comme le voulait aussi ce jeune gars de 33 ans assassiné dans le métro parce qu’il avait voulu défendre une femme, « Babu »).

Alfred serait peut-être un peu circonspect pour son prix de littérature 2011 parce que le jury semble l’avoir joué encore plus « genre le jury du Festival de Cannes quand personne n’a vu le film et qu’on tire au sort parmi les trucs les plus hermétiques dont on ne connait même pas le réalisateur mais que comme ça on pourra dire que ça élève le niveau et Télérama et le Monde seront contents même si les nouveau propriétaires voudraient élargir le lectorat au-delà des abonnés sur crédits publics » alors qu’il y a avait tellement d’oeuvres fondamentales « écrites » par les (stagiaires des) politiciens français pour la rentrée littéraire ou par la crème de la crème du journalisme sociétal concentré sur le retour des trente glorieuses. Il devrait se faire une raison, c’est comme ça.

Alfred se demanderait sûrement si ses prix scientifiques ne sont pas tombés dans une sorte de routine un peu bureaucratique (la drosophile, c’est quand même du réchauffé, pas trop la rupture « à la Einstein », encore heureux qu’on n’ait pas trouvé une équipe pluriculturelle politiquement correcte spécialisée dans les petits pois ou la radium) et regretterait possiblement que personne n’ait pensé à créer un Nobel de la bonne gouvernance politique ou de l’écologie responsable plutôt que de célébrer des économistes spécialisés en valorisation des options ou autres centres d’intérêts décisifs pour la prospérité durable.

Mais il se dirait sans doute que ça pourrait être bien pire.

Mais le prix Nobel, pour lui, c’est business as usual et il doit être un peu blasé. Tandis que l’arrivée de Steve Jobs au paradis des géants du progrès technologique pacifique, ça doit le mettre en joie même si comme tout le monde au ciel, Alfred aurait pu attendre.

Alfred pourrait faire simple et juste dire « Bravo, Mesdames, et merci« .

Renaud Favier – renaudfavier.com – musique ! – 7 octobre 2011

          

Ps : Alfred est probablement comme tout le monde un peu nostalgique d’un âge plus doré (plaqué ?) que le notre, du temps où les voitures avaient de la gueule, où la musique avait une âme, où … les Prix Nobel étaient moins diplomatiques, voire moins … diplomates.

C’est fini pour aujourd’hui.

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, International, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s