Avant, le Salon de l’Auto de #Paris était un rendez-vous mondial. Maintenant, c’est un #MondialAuto de (pays en) crise

C’est la crise, et cette fois pas question de se consoler avec encore une Porsche ou une Rolex de Noël. Ce serait politiquement incorrect, maintenant, fiscalement hasardeux (et maintenant, ça devient sérieux) et économiquement pas patriote (et maintenant, c’est officiel).

Et puis rapport à l’argent, la Porsche, les Rolex, le Carlton et toussa-touça qui ne sert à rien mais impressionne les confrères et les stagiaires comme d’hab’, ça ne va pas le faire, ce ne serait pas prudent avec la conjoncture défavorable aux petits (pour les grands, les parachutes sont plus confortables) patrons (quand le gouvernement s’intéresse aux PME et aux petits entrepreneurs, c’est qu’on approche du palliatif) et tous ces cadres au chômisme prêts à bosser sans siège en cuir dans le bureau, ni dans la (si possible inutilement haute, stupidement coûteuse et extrêmement moche) voiture de (si possible inutilement haute, stupidement coûteuse et extrêmement moche) fonction. Parce que cette fois, c’est la vraie crise, l’automobile qui mais un peu tard se fait de de la bile, la rate qui devant les éléments de langage moins se dilate, la foi dans les zingénieurs des mines qui va pas, les construct(u)eurs qui du marché libre ont peur, les usines pas encore délocalisées qui se débinent, les ouvriers pas encore virés sur le pavé, la compétitivité mal entretenue qui s’est tirée … (et c’est pas seulement la faute à la promo Voltaire, même si elle est depuis 30 ans aux affaires, si l’industrie et la bagnole de France sont tombées par terre).

Le mieux, c’est d’aller faire, comme tous les ministres, ex-ministres espérant le redevenir, hauts fonctionnaires espérant le devenir et le rester aussi longtemps que nécessaire pour être élu ou nommé dans un bon fromage genre baron de fief inexpugnable si on ne parle pas anglais ou ambasse auprès d’un « machin » international si on parle bien français, être nommé haut quelque chose à autre chose ou vice-versa comme tout le monde qui ne trouve pas un bon job dans le privé comme vendeur de luxe européen aux US ou d’avions et autres bidules américains en Europe, un tour au salon de l’auto pour aller voir comment se (faire) faire encore un peu virilement plaisir (sur frais de société), maintenant, avant que ça soit vraiment trop la crise et qu’il faille aller au salon de Genève pour voir de vraies bagnoles et pas seulement des Trabant, des Dacia ou des Lada.

Et puis, quand c’est la crise, qu’il y a le feu à la maison, que l’inflation et les impôts vont manger le capital (dont on rappellera que c’est du revenu de travail épargné plutôt que gaspillé en godasses et fringasses made in China, caviar de contrebande et détruisant la biodiversité mais c’est pas grave parce que bientôt il n’y aura plus d’eau pour les esturgeons en ex-URSS et que les poissons d’Iran seront radioactifs pour 5000 ans, et bagnoles made in Germany, Italy, ou England by Germans, Indians ou d’autres actionnaires plus ou moins visibles), et qu’en plus les Soviets sont à Paris et Goldman Sachs un peu partout, ce n’est pas ballot d’investir une partie de ses économies pour acheter un moyen de transport solide pour pouvoir s’échapper et relancer un petit business ailleurs où le droit du travail est moins contraignant pour les archiducs qui sont un peu obligés de devenir petits artisans après avoir vendus leur immobilier de rapport aux Qatar, bradé leurs vignes et autres terres agricoles de rapport aux Chinois, et abandonné leurs usines fermées ou en grève pour le franc symbolique.

Ceci dit, c’était le binz depuis un moment, avant même que Lenglet quitte BFM.

Mais, maintenant, c’est la grosse déprime, en France.

Pourtant, les meilleurs hauts-fonctionnaires de Bercy s’en occupent, maintenant.

Pourtant, le gouvernement a pris la situation très au sérieux, maintenant.

Pourtant, les meilleurs hauts fonctionnaires décentralisés s’en occupent (depuis un moment, avant même que Ségo n’entre en campagne pour les dernières primaires PS).

Pourtant, les meilleurs hauts fonctionnaires défroqués s’en sont occupés, plutôt que d’administrer l’état.

Pourtant, l’automobile, ce n’est pas comme la banque il n’y a pas que des hauts fonctionnaires qui la dirigent s’en occupent (depuis un moment, bien avant que le ministre du renouveau productif ne vienne garer sa Peugeot derrière chez Renault et changer discrètement de véhicule pour arriver en voiture « maison » visiter un laboratoire social au losange entre une excursion chez les sidérurgistes en Moselle et un discours viril chez Bourdin. Soit dit en passant, c’est vraiment incroyable qu’un aussi beau parleur que Montebourg ait raté le concours, il y a sûrement eu une magouille pour faire passer un pistonné à sa place au grand oral).

Bref, c’est la crise, mais if you can’t avoid it … il faut faire (le Salon) avec (les hauts fonctionnaires défroqués qui s’occupent de gérer les usines automobiles, entre autres grands succès de la France que le monde entier nous envie. Mais en y pensant bien, c’est peut-être moins pire qu’ils ne s’occupent pas trop de l’administration du pays, même si ce serait mieux si du coup ils remboursaient un peu leur scolarité par solidarité, surtout avec la crise).

D’autant qu’il y a quand même de vraies belles nouveautés présentées sur le salon, et que les traditions autodébiles, genre atmosphère chic et luxe, mise en valeur des véhicules élégante et accueil des visiteurs à la française, sont respectées (comme les bouchons pour les visiteurs venant en … auto et la queue dehors Porte de Versailles comme s’il ne pleuvait jamais début septembre), malgré la crise.

Bien sûr, le diesel hybride est un peu secoué par la campagne de lobbying contre les OGM les micro-particules, mais c’est toujours mieux que le diesel de base, et si les Allemands s’y mettent, c’est que c’est une bonne idée.

Bien sûr, les nouvelles normes françaises, européennes et marketing nuisent un peu au pouvoir d’achat du consommateur lambda mais si tout le monde y met un peu du sien (et de subventions à crédit), on trouve toujours des solutions gagnantes-gagnantes et bonnes pour le principe de précaution.

Bien sûr, il faut parfois accepter quelques compromis, même si on refuse de perdre de la puissance à cause de la clim’ : l’automobile ne pourra plus jamais être la même avec le réchauffement climatique, c’est comme ça et c’est pour la sécurité qu’il faut rouler avec de l’air frais en boite.

Bien sûr, les conditions de la circulation urbaine ne sont plus les mêmes que du temps de Steve McQueen dans Bullit, mais il faut s’adapter si on veut continuer à rouler en ville, et c’est pour l’avenir de l’humanité, la sécurité des enfants et le bonheur des citoyens piétons électeurs, qu’il faut rouler moins vite (et ne pas se garer sur les places handicapés si on n’a pas encore de certificats de complaisance pour la 3è et la 4è voiture).

Bien sûr, les amateurs de gros moteurs inutiles ne seront qu’à moitié consolables après l’annulation du salon nautique de la Rochelle, mais contre mauvaise fortune de mer, il faut rire de bon coeur à terre.

Bien sûr, les supporters (lire : les fabricants, importateurs, lobbyistes payés en partie au résultat et autres bénéficiaires) de nouveaux gadgets sécuritaires seront un peu déçus si on n’annonce pas l’obligation d’un nouveau truc comme le 2ème éthylotest et les militants  de l’électronique supplémentaire (lire : les vendeurs de chargeurs de batterie, de trucs à brancher sur l’allume-cigare et de pare-chocs à cause qu’on regardait ou essayait de brancher le binz) risquent d’être un peu désappointés si un des 10 ou 15 ministres en visite officielle (c’est Mélenchon qui va encore mélenronchonner qu’il y en plus qu’à la Fête de l’Huma) n’annonce pas une nouvelle nouveauté coûteuse impérative, mais en y mettant un peu de bonne volonté,  les ingénieurs des mines en chef devraient pouvoir proposer un truc pas trop cher, bien visible, dans l’air du temps (honni soit qui Charlie Hebdo y pense) et bon pour la sécurité durable.

Et bien sûr, les opposants au nucléaire, aux panneaux solaires chinois, aux éoliennes danoises ou allemandes et aux batteries coréennes, entre autres opposants et sujets d’opposition, de conflit d’intérêt, de lobbying, de contre-lobbying, d’arrières pensées, d’avant-penser, de prêt à penser et toussa-touceux, vont râler que les bagnoles électriques ne consomment pas de diesel et que c’est pas comme ça que Total va se refaire des frais d’avocat et de nettoyage à cause de l’Erika, qu’on va sauver les emplois dans les raffineries, le transport de mazout ou les stations service et les PME de l’écosystème diesel, et qu’elles sont dangereuses parce qu’on les entend encore moins que les autres quand on traverse hors des clous avec ses écouteurs à donf dans les oreilles, et que les zingénieurs sont soit incapables soit mal intentionnés si on est obligé de claquer 1000 Euros pour faire installer une prise électrique spéciale dans le garage en plus du surcoût de la bagnole et de la prime d’état qu’il faudra bien rembourser en impôt ou en baisse de prestations dites sociales, et qu’on n’a toujours pas très bien compris le bilan écologique de l’achat d’une hybride made in onsaipazoudailleurs et du recyclage de la bagnole d’avant qui aurait dû pouvoir faire 300 000 bornes si elle avait été construite comme une 504 et passée à l’antirouille moderne, plutôt que prévue pour faire la fortune des vendeurs et fabricants de, vraies ou contrefaites mais toujours made in ailleurs, pièces, ampoules et électronique de rechange avant d’être obsolètes après avoir fait trois fois le tour du pâté de maison dans les embouteillages voulus par les zélus zécolos et zautres, sans compter l’empreinte environnementale des batteries pas trop durables et fabriquées plus loin que promis aux citoyens zélecto-consommateurs par les zuns ou les zotres, tout ça pour économiser à peine 25% d’émission carbone en moyenne en circulation réelle (cf itw du patron de Toyota France sur BFMTV 28 septembre 2012).

Mais tout ça n’est pas une raison pour sombrer dans le déclino-masochisme juste parce que c’est la crise et qu’en plus on ne peut plus se payer de Prozac parce que non seulement on n’a plus de mutuelle au chômisme mais que les DRH ont trouvé la combine pour ne plus donner droit aux 3 ou 6 mois qui permettaient de se faire refaire de lunettes après le préavis, avant. Le salon, c’est aussi l’occasion de faire son bilan de carrière réfléchir aux choses qu’on trouve vraiment importantes, qu’on a vraiment de faire, genre s’installer dans une roulotte avant d’y être obligé(e) parce qu’on ne peut plus payer le loyer, et partir sur les routes en famille avant d’y être obligé(e) parce que les créanciers ne se contentent plus d’envoyer des menaces dans la boite aux lettres ou de crever les pneus de la bagnole et que c’est trop la honte de ne plus pouvoir payer la cantine des mômes, et profiter du parking gratuit en hiver au bord des plages avant d’y être vraiment obligé(e), ou de ne même plus pouvoir s’offrir ça parce que comme le chômisme payé ne dure (pour l’instant) que deux ans au mieux et qu’il n’y a pas trop de raison que la baisse des prix et des impôts sur le pétrole puisse durer, il ne faut pas attendre de ne plus pouvoir payer l’essence pour y aller.

Et puis, quelqu’un connait-il quelque chose de mieux pour pêcho qu’un bon aspirateur à nanas qu’une grosse … voiture.

Alors haut les c… oeurs ! Tous au Salon Mondial ! A cheval !

Surtout que comme on annonce du beau temps pour le week-end et qu’on n’a plus les sous pour partir en RTT, on pourra même bronzer en faisant la queue dehors pour aller voir la nouvelle Clio (dont l’honnêteté intellectuelle oblige à reconnaître qu’elle est presque aussi rouge qu’une Ferrari, presque aussi jolie qu’une Alfa Roméo et presque aussi excitante … qu’une Fiat, mais nobody’s perfect, ou alors c’est nettement plus cher) sans se faire tremper dans le froid pour acheter son billet, cette année. Comme quoi ceux qui disent que 2012 est toupourrie sont autant de mauvaise foi que ceux qui racontent que les bagnoles françaises seraient moins classieuses, moins durables, moins écolos, moins luxueuses, plus populaires et toussa-touça que les allemandes.

    

Alors tout ça ne vaut pas le coup de perdre le sens de l’humour (ou de la courtoisie élémentaire) et de s’énerver comme un automobiliste supporter du PSG.

Ceci écrit, il faut quand même vérifier ce qu’en twittent les journalistes spécialisés qui ont pu visiter le salon jeudi en avant-première, goûter le champagne de chacun des stands (en principe, du vrai, mais avec la mode du régionalisme, du locavorisme et du protectionnisme, les constructeurs étrangers choisissent parfois des mousseux de leur pays de principale cotation boursière, maintenant), tester les petits fours de l’organisateur (en principe, les mêmes que pour les ministres) et comparer les petits cadeaux pour VIP de chacune des marques sérieuses (comme c’est la crise, certains essaient de faire moins cher mais plus marrant, c’est parfois mieux). Ceux qui n’étaient pas occupés à essayer un nouveau modèle européen en Andalousie ou au Maroc, à visiter une nouvelle usine européenne ou asiatique en Europe centrale, au Brésil ou en Asie, à participer à un colloque dans un bon hôtel avec grande piscine sur la voiture de demain, l’automobile verte d’aujourd’hui, l’industrie automobile mondiale à travers les âges, ou à écouter un discours d’Arnaud Montebourg ou du ministre des transports ou du ministre de l’industrie ou du ministre du travail ou du ministre de l’économie ou du ministre du budget ou du ministre de l’éducation ou de la ministre des nouvelles technologies ou de la ministre du commerce extérieur ou de la porte-parole du gouvernement ou de la ministre de l’écologie ou de Cécile Duflot ou de Dany l’ex-Rouge ou de BHL ou de Roselyne Bachelot sur PSA, sur le passage du PM à #DPDA, sur le passage de Carlos Ghosn à #BourdinInfo, et toussa-touça qui concerne l’automobile en France, dont on rappellera qu’elle représente au moins 10% de l’économie réelle du pays et qu’elle est à peu près la seule avec l’agro alimentaire, la pharmacie et l’aérospatiale à être encore capable d’investir sérieusement en publicité dans les médias y compris non spécialisés en bagnole en R&D ayant une chance raisonnable de se transformer à horizon temporel prévisible en innovation compatible avec un marché un tant soit peu significatif, accessible et solvable (pour le nucléaire, c’est de plus en plus compliqué, pour le green, on est très en retard et le monde entier en fait, et pour le numérique, il faut bosser vite et prier beaucoup et vice-versa).

* * *

Sinon, ma Renault (made in #France) achetée d’occase chez #Renault (pneus #Michelin), a sauvé un peu d’emploi, j’espère #MondialAuto

Pour les gens normaux qui feront la queue dehors pour le salon de l’auto à #Paris, c’est mieux qu’il fasse beau ce week-end #MondialAuto

Si les Français n’achetaient pas seulement des bagnoles statutaires comme s’ils étaient riches et low-cost comme s’ils étaient pauvres …

VIDEO // Le Mondial de l’Automobile 2012 en vidéo : toutes les stars du salon http://www.autonews.fr/?p=89967  Retweeté par Renaud Favier

Renault peut disparaître sous sa forme actuelle, estime Carlos Ghosn http://sco.lt/9N9ryj  #MondialAuto #Renault Retweeté par Renaud Favier

A l’occasion du #mondialauto découvrez l’histoire des salons automobiles de Paris ! http://ow.ly/dW0xk  via @Caradisiac Retweeté par Renaud Favier

Nouveautés présentées, horaires, tarifs … Tout ce qu’il faut savoir sur le #Mondialauto … http://fb.me/1oEKINmgl  Retweeté par Renaud Favier

#MondialAuto Gagnez des invitations en twittant votre pub préférée avec le hashtag #InaMondialAuto. Par ici les vidéos: http://ow.ly/dSO5o  Retweeté par Renaud Favier

Près de 2000 pubs du monde entier du secteur « Auto, Moto » à (re)découvrir sur notre site http://goo.gl/BCCX4  #MondialAuto Retweeté par Renaud Favier

ACTION ! Nous sommes ce matin à la conf de presse de #VW pour dénoncer le greenwashing du groupe ! #mondialauto http://www.mondial-automobile.com/fr/visiteurs/live_tv/ … Retweeté par Renaud Favier

#MondialAuto – 2ème journée Presse : Suivez le Live des conférences à partir de 9h30 sur http://www.mondial-automobile.com/fr/visiteurs/live_tv/ …  Retweeté par Renaud Favier

Le #capital, c’est bien cette partie des revenus du #travail qui n’a pas servi à acheter des godasses chinoises ou des bagnoles allemandes ?

#Montebourg chez @JJBourdin_RMC c’est plus facile à suivre que #Ayrault chez #Pujadas #DPDA, : même sans le son on comprend de quoi il crie

Comment laisser tomber en douceur ses partenaires de la majorité ? http://huff.to/RkN6sp  Éléments de langage écolos Retweeté par Renaud Favier

On dira ce qu’on voudra, mais #Montebourg a été mieux accueilli au #Medef que chez les sidérurgistes : ach, dialogue social, gross Malheur

Se réveiller à 5h du mat’ dans un canapé devant la TV allumée indique qu’on a raté la fin de l’émission. C’était bien, #DPDA #Ayrault hier ?

http://lnkd.in/a6Dy47  Je me permets de recommander une lecture complémentaire sur #compétitivité, notamment des #PME …

#FF @ celles & ceux qui pensent que c’est plutôt mieux à titre collectif & individuel de savoir, pouvoir & vouloir lire http://cestalire.wordpress.com/ 

#FF 😉 @ celles et ceux qui pensent que ce serait dommage, voire regrettable, et pas très juste, d’abandonner #France http://occupyvousdefrance.wordpress.com/ 

#FF @ les victimes du « choix du chômisme en #France » et @ autres idiots utiles du nomemklaturisme à visage humain http://wp.me/p23TvS-e1 

#FF 😉 @ les lève-tôt en #Europe, les « en happy hour » en #Amérique et les « en pause-café » (20 secondes ?) en #Asie http://www.facebook.com/cafe.matin.paris …

Avant, avec feu Saint Steve Jobs, quand #Apple changeait (ou pas) un truc, ça faisait le buzz. Maintenant, c’est pareil http://wp.me/pJjbe-5oI 

Mario Draghi se prépare à défier les députés allemands http://bit.ly/TGMRvm  Retweeté par Renaud Favier

@PhVasseur « Tension entre les CCI actives à l’export et N. Bricq qui veut renforcer l’agence Ubifrance  » – Quelles CCI seraient tendues ?  Afficher la conversation

@77Weaver49 « Commerce Exterieur plan Bricq … velléités régionales http://wp.me/pOyGq-AV   » – Je dirais plutôt « volontés, voire volontarismes  »

#Apple devrait prêter quelques conseillers en com’ à François #Hollande. Quelques managers et financiers, aussi http://viadeo.com/s/Zpx4C 

#Apple, c’est comme JFK ou le Che, même si on savait/apprenait des horreurs, on continuerait à aimer http://wp.me/pJjbe-5oI 

36 h pour migrer le iPhone 4 sous iOS6, mais ça marche et je suis heu-reux ! C’est l’effet #Apple … http://fb.me/1UgELZqDT 

Avant, quand #Apple changeait un truc, ça faisait le buzz. Maintenant, c’est pareil http://wp.me/pJjbe-5oI 

Bon, c’est pas tout, ça, mais après le sandwich-café, il sera l’heure de jeter un oeil aux twits sur #MondialAuto #Paris

* * *

Renaud Favier, 27 septembre 2012.

Ceci écrit, qu’on soit plus ou moins amateur de jolies bagnoles, plus ou moins hostile par principe au moteur à mazout et au crétinisme automobile en général, plus ou moins favorable par principe au respect des limitations de vitesse et autres règles de la circulation comme on respecte normalement la plupart des loi pas trop absurdes, plus ou moins patriote économique, et plus ou moins concerné par l’avenir de la France et d’une certaine idée de l’Europe civilisée en général et de l’économie réelle et des emplois y afférents en particulier, on peut télécharger sur Amazon (et lire sur Kindle si on n’a pas de iPad, iPhone, iMac ou MacBook) quelques eBooks sur le monde tel qu’il va (ou pas) vraiment, pour se préparer avec humour mais sérieux à la France, à l’Europe et au monde tels qu’ils approchent à vitesse encore un peu plus déraisonnable qu’une joli coupé RCZ ou une Alpine à pleine bourre sur circuit à quelques semaines du salon de l’Automobile de la Porte de Versailles (avant, on disait “Mondial”, mais c’était avant que ceux de Shanghaï, de Séoul, de Sao Paulo et bientôt Varsovie, Prague et Istambul n’aient gagné la bataille de l’automobile dans la guerre économique et qu’on parle de le délocaliser au Maroc, maintenant que la France est officiellement en crise et qu’on ne voudrait pas imposer des heures sup aux douaniers de Roissy ou aux fonctionnaires du STIF/RATP déjà obligés de lire tous les compte-rendu du dialogue social dans leur administration, de participer à des séminaires d’information sur la vie après les plan sociaux et les contrats de générations, et de perdre du temps à remplir les formulaires de RTT en 3 exemplaires parce qu’il n’y a plus de budget pour remplacer l’imprimante en obsolescence pré-programmée pour laquelle on avait acheté 5 ans de stock de toner d’avance via un intermédiaire qui avait des fournisseurs en Belgique mais qui ne reprend bien sûr pas la marchandise incompatible avec l’imprimante qu’on achètera quand in y aura des crédits) depuis que l’écologisme globalement responsable s’est noyé à Copenhague, qu’une certaine idée de la politique française n’est pas sortie blanche comme neige de 40 ans de hautes certitudes inefficaces de la suite d’un certain Sofitel, et qu’il a fallu accélérer la dérive des dettes publiques des Clubs-Meds à cause des subprimes et de quelques autres incongruités financières d’origine principalement anglo-saxonnes et fantaisies budgétaires à la française, et se faire une (dé)raison de contreperformances commerciales d’origine pas seulement chinoise ou allemande, et que la politique d’achat de temps contre la crise approche dangereusement de ses limites avec ou sans QE3 aux USA, MES ou MOT en Europe, les dignes vieux de Karlsruhe, les djeuns indignés d’Athènes ou Madrid et toussa-touça kivapa vraiment plus du tout d’autant que le feu semble avoir pris plus au sud dans la foulée des révolutions de jasmin dont toutes les bienpensances se félicitaient pourtant avec autant d’enthousiasme qu’elles se laissaient inviter en vacances et/ou avion par les prédécesseurs des incendiaires. Mais what else ? Comme le dit Saint Woody Allen : “Je hais la réalité, mais où ailleurs se faire servir un bon steak ?”.

    

On peut également lire ou télécharger ces eBooks sur la plateforme française Youscribe (nb le format pdf disponible sur Youscribe est assez pratique sur grand écran et mieux adapté que ePub à l’impression en format A4) en cliquant sur les icônes ci-dessous avec le mulot.

               
               
         
           
        
       

Whatever works, mais si on a du 3G ou du wifi, on peut aussi lire (gratuitement) le dernier billet du blog “Café du matin à Paris” (ou un résumé en anglais si on est anglophone et/ou pas trop chauvin) avec le café à n’importe quel bout du monde, cela ne peut pas nuire plus gravement que tout les restes aux exportations sans entrepreneurs, à la réindustrialisation sans capital ou au made in France sans clients.

Mais on peut préférer acheter ses livres sur les étagères d’un bon libraire, dans un café librairie sympa ou entre les aspirateurs automatiques et les cafetières d’un agitateur d’idées un peu rangé des voitures mais auquel on est habitué et dont on prend toujours la carte de fidélité par habitude, ou vice-versa.

Auquel cas, la reco de la rentrée “littéraire” : “La théorie de l’information“, un genre de “western financier” à clefs (lire : sur les corsaires français des télécoms, nb pour éviter tout malentendu que la formule, citée ci-dessous, qui fait sourire les auditeurs des radio-business-fm, vise quelqu’un d’autre que DSK qui a bien dû s’occuper de télécoms françaises dans sa carrière ministérielle mais n’est pas dans ce “coup”, les puristes auront bien entendu rectifié d’eux-mêmes car ni son Audi à Washington, ni la Porsche de son communicant à Paris, ni probablement son véhicule à Marrakech où il fait trop chaud pour circuler sans capote, ne sont des décapotables, étant entendu que DSK lui-même n’est pas un pornocrate, si on ne l’écrivait pas on risquerait un malentendu, mais est indubitablement un peu chaleureux pour circuler à l’étranger sans capote) du jeune Aurélien Bellanger, chez Gallimard, ravira les vieux qui lisaient non pas des romans d’amour mais du Sulitzer et du Dumas dans leur jeunesse, avec des trouvailles comme ” … les pornocrates en cabriolet …” (lire : “les gusses, devenus maintenant très fréquentables parce que très riches et puissants, qui avaient fait un hold-up sur le plancalculo-télécom à la françaises en inventant le “Minitel rose” sans opposition des politiques bien avant que les pirates en Rolls roses prospèrent sur Internet sous les “vivas” des djeuns #occupy et les sourcils froncés des ingénieurs télécom à la française occupés à suivre les cours de bourse d’Alcatel et France Télécom, l’honnêteté intellectuelle obligeant à signaler à leur décharge que des ingénieurs des mines et des ponts se sont également mêlés de ces triomphes monopoli(s)tiques à la française sous le haut patronage de l’administration et des politiques (in)compétents, et que ce n’est pas leur faute si les ingénieurs français qui savaient compter ont tous préféré aller dans la banque, les cabinets ministériels et/ou, pour les plus conservateurs, les fromages résiduels du bon vieux temps de l’économie mixte genre Tunnel du Mont Blanc, Française des Jeux, EDF, feu l’industrie automobile, sidérurgie ou du transport aérien etc encore moins verts et/ou plus, voire trop mûrs souvent …).

Sinon, côté littérature économique, les usual suspects de l’exploitation, explication ou futurologie de la crise vont probablement publier pour Toussaint afin de surfer sur la vague de morosité de début novembre, tandis que les vendeurs de Trente Glorieuses devant nous, de bilan et perspectives du gouvernement ou de France se renforçant dans l’adversité attendront certainement la saison des achats de cadeaux de Noël pour profiter du regain de bonne humeur des (é)lecteurs devant les jolies vitrines, les étals tentants et les décorations festives. Il n’en reste pas quelques écrits recommandables comme “Homo Economicus” de Daniel Cohen, qui vole un titre mais écrit très honnêtement et opportunément sur la bipolarité de l’être humain occidental compétiteur et coopérateur à la fois, en crise grave depuis que le mot coopétition inventé à peu près au même moment que partenariat public-privé et junk-bonds est à peu près aussi has-been que l’économie mixte et les coopératives ouvrières du temps de Mongénéral, sauf dans les conversations d’après digestif dans certains milieux privilégiés restés politiquement au début des très progressistes mais non viables années 80, économiquement au début des très psychédéliques mais ultra-confortables années 70, et intellectuellement à la fin des très regrettées mais über-déstabilisantes roaring sixties.

Enfin, côté littérature érotique pour filles, on murmure dans le landerneau que l’anglais de la version originale est tellement simpliste qu’il ne sert vraiment à rien d’attendre la sortie prévue en octobre (en France, Lattès, 17 octobre) de la version en français de l’incontournable “Fifty Shades of Grey” (et que c’est une excellente raison d’acheter un truc électronique pour lire dans le métro (ou d’apprendre à télécharger en pdf sur iPhone, iPad ou n’importe quel machin électronique moderne portable, ou pas) pour éviter que les voisins, collègues, enfants, parents et autres impedimenta sachent qu’on mange lit du cochon en cachette comme tout le monde qui a du temps à perdre et de la libido à dissiper mais un(e) conjoint(e) moins disponible que DSK dans les années de jeunesse, et plus assez d’énergie, d’audace ou de méthode pour sortir draguer).

Conclusion provisoire : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “Compétitivité” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “Voyage en 2012” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “France 2012” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “English Coffee” : cliquer sur l’image ci-dessous

Passage au blog “Café du matin à Paris” : cliquer sur l’image ci-dessous

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, Compétitivité, Environnement, Humour, International, Pause Café, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s