(Le) Napoléon (Bonaparte) serait-il trop grand pour les (ports) Français de maintenant ?

E-NOR-MEUH ! La vérité si je mens, il faut avoir une très virile … idée d’une très très grande … nation pour garder raide la … nuque face aux mauvais vents divers et temps d’hiver, aux tempêtes anti (ferry-)boites parfaites, aux ouragans hostiles … normaux en saison.

Evidemment, on pourrait se dire, dés maintenant, que ce n’est pas avec des conférences au Trocadéro, des réunions (des unions ? désunions ?) de politiques anonymes à la Rochelle, des pactes annoncés à l’Elysée ou Matignon en guise d’homélie aux rapports morts et enterrés (mais certains ne quittent jamais le navire où la soupe est bonne, l’uniforme blanchi à l’oeil et le chauffage à volonté, ce qui fait penser à cette bonne vieille blague Vermot sur Napoléon qui devait se cacher un bras dans son gilet pour avoir un Bonaparte manchot), ni même des discours virils à Toulouse qu’on mène les (navires) Français à bon port quand les temps deviennent sérieusement compétitifs, tendance difficiles (de faucille ? limite de marteaux ?). Il faudrait que tout le monde, jusqu’au plus haut niveau, soit officiellement avisé que l’été est fini, maintenant, que le temps est passé des tournées des plages et des soirées « karaoké-bière-pâtes aux truffes » dans les villes à festival avec la caravane de DJ Harlem, qu’en automne, il est plus raisonnable, et prudent, de se préparer à l’hiver, d’apprendre à piloter le pédalo par vent contraire et à l’amarrer correctement (ou à l’envoyer bosser ailleurs) quand on annonce un peu de vent de saison entre Montpellier et Monaco, que de faire faire le couillon en marinière dans la presse parisienne par son marin le plus sexy (by ze way, il faudrait prévoir une note circulaire, ou au moins un sms à tous les ministres la prochaine fois, pour éviter au moins que Hamon ne ridiculise la méthode d’un de ses voisins de l’Hôtel des ministres de Bercy au Petit Journal de Canal+) en guise de politique économique du mad in France.

Evidemment, même les vrais capitaines de pédalos rapides adaptés au vrai gros temps d’hiver genre Superstorm, voire Frankenstorm limite Überstorm (ou Trafalgar, mais c’est un autre sujet, encore que la guerre météorologique ne soit probablement, elle aussi, que la prolongation de la guerre économique par d’autres moyens) arrêtent de s’amuser avec la corne de brume et le gouvernail, quand même les aveugles les plus sourds sentent le Perfect Storm arriver. Comme les empereurs les plus raisonnables comprennent qu’il est probablement temps de changer de stratégie et d’aller couper un peu plus de bois (ce qui fait penser à cette excellente blague attribuée aux Québecquois et qui finit par : « hiver sera très rude, homme blanc couper beaucoup de bois ») quand il neige très tôt en saison. Mais il faudrait que quelqu’un prévienne tout le monde, jusqu’au plus haut niveau, qu’on est officiellement passé à l’heure d’hiver depuis hier, en France (et que ce ne serait pas une bonne idée d’aller faire un discours à l’ONU ou aux expatriés français de New-York pour noyer le poisson, ces jours-ci, parce que les Américains, eux, arrêtent la libre-circulation, ma préparation des RTT et les discours sur la compétitivité sans effort, pour ne rien dire des parties fines et du strip-billard à plusieurs bandes, quand l’ouragan est en vue, pas comme les fonctionnaires européens et les politiciens français).

Evidemment, les twittos caustiques s’amusent à viraliser partout dans le monde virtuel (mais guère plus surréaliste que l’autre) des photos du Napoléon Bonaparte de la SNCM pachydermiquement échoué à 1 mètre cinquante* du quai et même pas capable de couler un peu médiatiquement tellement il était vide (certaines entreprises correctement gérées rentabilisent leurs investissements en dehors des heures de bureau, genre des hôpitaux qui font tourner 24/24 les services de radiologie en embauchant des chômeurs pour rendre service aux gens qui ont la chance d’avoir du mal à venir aux heures de bureau et/ou d’embouteillages et qui sont, le monde n’est pas toujours mal fait, généralement plus solvables que les autres, ou des armateurs pas lapins-crétins qui délocalisent leurs navires quand la saison touristique est terminée quelque part ou qu’un port est trop farfelu, mais c’est plus compliqué quand la CGT s’emmêle) et tellement il n’y a pas assez d’eau sous la quille pour faire passer une sardine, même normale (honni soit qui penserait que dans les eaux troubles marseillaises, sans lunettes, à 15 000 euros ou normales, c’est difficile de distinguer une sardine normale d’un gros thon …).

* : ce qui est, by ze way, c’est la taille moyenne des politiciens professionnels français depuis qu’ils passent plus de temps à discuter sur des plateaux TV qu’à faire ce que la plupart des électeurs considèrent comme le job normal des gens qu’ils ont démocratiquement élus, qu’ils payent très correctement et auxquels ils offrent des privilèges dignes de l’ancien régime. Le monde politique français est bien adapté à son environnement : ça permet de n’avoir qu’une taille unique de chaises chez les loueurs pour les plateaux TV, les salles de meeting et les cabinets de maquillage, c’est plus confortable en avion ou en TGV (même en première classe, il vaut mieux prendre un métro KLM ou Lufthansa qu’un AirFrance ou Air Bolivia, si on a la taille d’un djeun normal de maintenant comme ceux avec leurs écouteurs qui ne nous voient pas parce qu’ils mesurent 2 mètres, marchent à la vitesse d’un fonctionnaire passant d’un groupe de travail de configuration de dialogue social à un cocktail d’inauguration de nouveau « machin » décentralisé pour une économie juste et environnementale à visage humain pour la préparation confiante d’un pacte de croissance à l’avenir mais surtout sans emploi maintenant, et regardent en l’air dans le vide en écoutant leur musique de bonobos) et puis comme les filles journalistes sont rarement taille mannequin (toujours cette histoire de chaises moins chères pour les présentatrices moins longues) et que, normalement, les politiciens se pacsent avec des journalistes de sexe opposé, maintenant, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes en attendant le mariage pour tous, comme dirait la promotion Voltaire s’il fumait du cannabis pour oublier ou ne pas (sa)voir, comme presque tout le monde qui ne peut pas s’offrir de produits encore moins légaux mais mieux tolérés que l’alcool en haute société, maintenant.

Bref (façon de parler, mais les mots ont du bon sens, eux), un bâteau de 170 mètres, plus grand que ceux de Tapie, Bernard Arnault ou Bolloré, ce n’était pas convenable au pays de l’égalité à taille humaine, alors on l’a coulé, comme on avait fait pour le France, parce qu’on ne savait comment le raccourcir, qu’on n’a plus d’argent pour doper la compétitivité-prix export de nos produits industriels dont la compétitivité hors-prix laisse franchement à désirer (on croyait que ce n’était pas grave et que tant que la compétitivité psychologique allait, tout allait -à vau-l’eau chez les veaux-, et que tant qu’il y aura des couillons pour avoir besoin de se promener en paquebot diesel géant avec sièges en cuir et salons garnis pour bunga -bunga et autres plaisirs autorisés hors des eaux territoriales et sur les autoroutes allemandes, on trouvera des clients pour nos machins et trucs antiques qui n’ont jamais servi à grand chose mais étaient tolérés tant que les oies plus ou ou moins blanches ne se plaignaient pas à la police d’avoir été bourrées) et qu’en plus l’été était fini et que les marins CGT refusaient d’aller promener des touristes ailleurs, par solidarité avec leurs camarades de SeaFrance, du France, du Phocéa et d’autres intermittents de la marine marchande à la française. Maintenant, il reste à convaincre Montebourg de poser pour une promo pour les petits bateaux français (qui amusent les bobos et tiennent une petite usine à flot mais font de belles jambes aux ouvriers du textile au chômisme, on connait la chanson).

Ceci écrit, la bonne taille, c’est quand les pieds touchent le sol, comme disait Coluche qui s’y connaissait en politiciens, en publicité et en publicité de politiciens. Et le meilleur café du matin ne doit pas être trop long, alors les perfideries sur les zingénieurs météos titulaires, les zingénieurs portuaires de première catégorie, les capitaines hors classe et les marins pour l’heure d’été, on les gardera pour après le rapport Gallois (que certains « grands patrons » ont apparemment marre d’attendre, maintenant -après avoir pourtant été assez patients question  compétitivité depuis 30 ans, tant que la CSG sur les clubs de golf n’était pas menacée, que les conseillers fiscaux pouvaient se débrouiller pour maîtriser les impôts locaux et l’ISF sur les résidences secondaires et que l’arbre de la TVA sur la limonade cachait la forêt des gaspillages de truffes et privilèges au Champagne, mais de là à larguer les amarres et de risquer d’être à plus de 1 mètre 50 derrière leurs camarades de promo des cabinets ou du côté #geonpi …- à en croire le JDD du week-end repris ce début de semaine par d’autres organes de presse appartenant également aux « grands patrons », dont on pourrait s’amuser à souligner que la formule n’a rien à voir avec leur taille ou leur talent, mais un peu avec le nombre d’employés que compte l’entreprise dont l’Etat et/ou les actionnaires leur ont confié la gérance, et beaucoup leur rang de sortie dans l’école de hauts fonctionnaires où ils ont passé 2 ans avant de se servir de l’Etat une petite dizaine d’années de galère avec humiliantes voitures françaises de fonctions et moquette pleine de tâches de café et autres boissons pour damnés de la terre servies par des machines à sous sans musique dans les couloirs même à Bercy, puis de pantoufler de fromage en sinécure, en passant parfois par des jobs permettant de s’acheter en franchise d’impôts sur le revenu un petit hôtel particulier par-ci, un chalet par-là et quelques résidences en bord de mer et près des piscines et golfs incontournables, en conduisant au petit bonheur la malchance des boites et leurs milliers d’employés, sous-traitants, fournisseurs, clients et autres ayant-droits sur les chemins d’une compétitivité très aléatoire où de vrais professionnels, même de l’économie casino, n’auraient peut-être pas conduit la boite aussi vite vers un mur si clairement fléché, jusqu’à ce que mort s’ensuive, car on ne part jamais en retraite, chez ces gens-là, on se repose entre un conseil d’administration à jetons bienveillants, un siège électoral nourrissant et un panel d’obligations sociales épanouissantes ouvrant droits aux premiers rangs et à une place de parking gratuite à toutes les inaugurations de machins, célébrations de bidules et consécrations de hautes choses ici-bas, avant d’aller voir plus haut si Dieu y est et si de bonnes place y sont bien réservées pour eux.

En même temps, même les Anglais, qui s’y connaissent en naufrages plus ou moins (in)évitables, avec leur Titanic, entre par mal d’autres plus ou moins médiatisés entre Trafalgar et SeaFrance, avaient eu du fil a retordre avec Napoléon Bonaparte et avaient été obligés de s’y reprendre à plusieurs fois pour lui trouver un port à sa taille (environ 1,69 mètres vraisemblablement, soit plutôt plus que la moyenne des citoyens français de l’époque -la pratique alors politiquement correcte et très routinière de la guillotine ayant probablement un peu faussé les statistiques- et plutôt plus que pas mal de politiciens d’aujourd’hui, soit dit en passant et sans volonté de rien sous-entendre eu égard aux préférences automobiles de certains, ni de réveiller de vieux complexes chez les politiciens maintenant bien assis socialement et confortablement installés dans la carrière plus ou moins publique mais ayant renoncé depuis longtemps aux idées de grandeur, sinon d’intérêt général, tant pour eux, ce qui pourrait nous indifférer s’ils ne profitaient pas de grands privilèges, que pour la France si on avait comme certains une assez incertaine idée du patriotisme -avec un « p » de plus, on ferait « priapisme »- économique à vue basse, qui se traduit surtout par la consommation parfois abusive de pastis à la piscine de la Mamounia, de bons vins aux dîners en ville, et de jeunes francophones de professions des plus diverses un peu partout, de Lille à Washington via New-York, honni qui à « vol direct » y penserait), avec, certes, une capitainerie à Saint Hélène un brin plus petite que le château de Fontainebleau ou le jardin de mon oncle, mais un(e) rade à la dimension d’un vrai chef de Grande Nation et un tailleur moins chiche que celui qu’avait Hollande avant d’en trouver un qui mette assez de tissu au bout de sa manche droite (« Monsieur porte-t’il à gauche ? »). Alors trêve d’ironie sur la taille des uns ou des autres, d’autant qu’on a un bon stock de petits naufrages ordinaires plus ou moins ridicules dont on peut rire à Toulouse #CongresPS ou ailleurs sans désespérer la SNCM, ni les riverains du Vieux Port, maintenant.

Genre « elle est bonne » (nb à ne pas faire chez soi, c’est salissant, ni avec la poudre blanche dans le saladier à l’entrée d’une soirée VVIP en ville, ce serait mal vu, surtout si c’est de la vraie farine).

Genre humour noir :

Genre blague d’éléphant.

Genre singing in the train :

Genre « Mais qu’est-ce qu’il raconte dans sa langue alors qu’on a oublié de me passer une oreillette ? » :

Genre green :

Genre « mit Sauce » (auf Deutsch) :

Genre global leader (but who cares ?) :

Genre … comment dire ?

Genre « Bon, dés que possible on refait le casting. Je garde Taubira et Duflot qui ont la bonne maille et qui servent de cautions morales, Valls et le gars qui s’occupe du budget parce qu’ils ont bien compris le job ; je demande à un huissier qui sont les trois petit enveloppé au fond à droite sous le drapeau pour les réinviter et les deux filles autour de Hamon et la blonde qui se cache derrière MaiKicecellelà à l’extrême gauche pour les titulariser ; et puis je demande à DJ Harmel de me faire une pré-selection de ministrables pas trop plus grands que Napoléon Bonaparte et capables de changer chaque jour d’éléments de langage pour la TV sans se tromper de page ni créer un patakès en improvisant, parce que les grands autodidactes en marinière et les longs clowns tristes dans un gouvernement, c’est comme les Auvergnats et les ministres plus grands que Duflot mais moins doués que Hamon et pas politiquement indispensables, quand il y en a trop, ça ne va pas, on fonce au naufrage national en klaxonnant, et moi, entre les décalages horaires et les conseils européens, j’ai autre chose à faire que de consoler Ayrault et le photographe de l’Elysée » :

Mais pour en revenir aux 172 mètres du Napoléon Bonaparte qui bouchent le port de Marseille, il semblerait que le vent ait fait déraper le navire à un peu plus de 1,69 mètres du quai, alors ça sera plus cher pour le dégager du chemin (pour le réparer, il faut d’abord lire les clauses des contrats d’achat et d’assurance de Veolia qui venait de reprendre la boite et vérifier avec Corsica Ferries s’il ne peuvent pas se débrouiller seuls l’été prochain, ensuite organiser un groupe de travail interministériel dés que les ministres seront revenus des vacances de Toussaint, puis annoncer un dialogue social avec CGT-Marine lors de la conférence de presse du 14 novembre après avoir vérifié que le Conseil Economique Social et Envionnemental est bien chauffé en hiver et pas réservé jusqu’à mai 2017 avec tous ces sous-Grenelles (sous+Grenelle = saugrenu ?) à y faire. Et vérifier immédiatement s’il y a un chapitre « Chantiers Navals et autres binz qui flottaient déjà mal quand la droite était au pouvoir et ça ne peut qu’empirer sous les Soviets même si on amuse la galerie avec des histoires de chocs sur mauvaise trajectoire et de pacte qui va plus piano que sano mais ça ira ça ira lontano et les vrais entrepreneurs on les exilera » dans le rapport Gallois qui n’existe pas mais que tous les morts-vivants affamés et autres vampires assoiffés ont sous le coude depuis avant même que le/la France ne coule et que Polanski ne prenne sa pré-retraite en Suisse comme tout le monde.

* * *

Wall-Street est en RTT cause Ouragan, personne n’a une idée pour ruiner quelques spéculateurs #banksters pendant qu’ils attendent #Sandy ?

@PwC_France PwC France « Mettre valeurs sociétales au service de #compétitivité de l’entreprise http://bit.ly/VyeiTw  #RSE » – C’est cela, oui  Afficher la conversation

Je vivais au Brésil en 1989/90 : l’Etat a spolié l’épargne populaire sans dialoguer sur la tva ni greneller un pacte mou de #compétitivité

En même temps, si #Europe #BCE veulent s’arranger avec #FMI etc pour profiter de la fermeture de Wal-Street, ça se décidera demain à #Berlin

Si #BCE #Europe attendait un bon créneau pour faire un sale coup à Wall-Street, il y a une superbe fenêtre de tir de 48h, maintenant #Sandy

Conférence de presse #Compétitivité après déjeuner de travail #Elysée #FMI #OCDE #OIT #WB en retard. C’est la méthode #Hollande, normal

30 mn de retard à la conf de presse #Hollande /FMI /ocde / banque mondiale / OiT qui devait durer 30mn pile. Retweeté par Renaud Favier

Ce n’est pas pour dévaloriser le #CongresPS du #PS, mais les démocrates américains, ils ont un vrai capitaine courageux dans la tempête, eux

On a beau être patriote, force est de constater qu’en Amérique, quand on annonce du vent, ils ne laissent pas leur bateaux trainer, eux #SNCM

En même temps, si le Napoléon Bonaparte #SNCM reste coincé définitivement, ça fera un Hôtel avec vue et parking pour pas cher à #Marseille

Si Coluche était encore parmi nous, il dirait « Compromis, chose due » eu égard au tango de la #compétitivité #Bercy #Elysée #AFEP #OCDE #FMI

Bref, les Françaisqui sont partis en vacances de Toussaint en laissant un bateau à quai risquent naufrage, acharnement fiscal ou les deux

« France: Promouvoir croissance & cohésion sociale » http://bit.ly/XqsO3r (pdf) suivez la conf de presse à 13H30 @OECDlive #hollande Retweeté par Renaud Favier

Rencontre <> #Hollande & chefs Org. éco. internationales http://bit.ly/TOTjQQ  suivez la conf de presse à 13H30 @OCDE_francais @OECDlive Retweeté par Renaud Favier

Dites, la #TeamFillon: France, pays du MONDE où les impôts ont le plus augmenté l’année dernière (source OCDE) @auroreberge Retweeté par Renaud Favier

La France épinglée par l’OCDE pour son refus de lutter contre la corruption. les europhobes vont bien trouver le moyen d’accuser l’UE? Retweeté par Renaud Favier

Lutte contre la corruption : pourquoi l’OCDE s’attarde sur le cas français … http://goo.gl/4n2IO Retweeté par Renaud Favier

Rapport accablant de l’OCDE pour la lutte anticorruption par la France : ANTICOR avait été auditionné en avril …. http://fb.me/vSJNUdCk  Retweeté par Renaud Favier

#5 L’OCDE lance un portail sur les produits de consommation retirés du marché parce que dangereux http://ht.ly/eQd1Q  #Top5 Retweeté par Renaud Favier

J’aime une vidéo @YouTube : « FERNANDEL – LE TANGO CORSE » à l’adresse http://youtu.be/AlBlV7E8nfc?a .

Grand danger de long dialogue social chronique sur la #compétitivité en #France : ce n’est pourtant pas compliqué … http://viadeo.com/s/32oAE 

Ces patakès sur la #compétitivité, c’est des carabistouilles : c’est pourtant pas compliqué de mettre 4 tiers http://lnkd.in/GqPkzK 

DIAPORAMA Mieux que la tour de Pise, le Ferry qui prend l’eau de #Marseille. Une nouvelle attraction à voir ici > http://bit.ly/WUSFSq  #SNCM Retweeté par Renaud Favier

Compétitivité : les patrons veulent sauver le rapport Gallois http://bit.ly/VWUcYX  Retweeté par Renaud Favier

« Choc de compétitivité » : des chiffres et des lettres | Rue89http://www.rue89.com/2012/10/29/choc-de-competitivite-des-chiffres-et-des-lettres-236603 … Retweeté par Renaud Favier

Dans l’automobile, la compétitivité n’est pas seulement liée aux grands acteurs http://dlvr.it/2PCZZX  Retweeté par Renaud Favier

Compétitivité: ‘n’ajoutons pas les chocs aux chocs’, selon Sapin http://ow.ly/eQhtN Retweeté par Renaud Favier

François Hollande reçoit les élites économiques mondiales: COMPETITIVITE – Le président de la République r… http://bit.ly/S6pLtc #High Retweeté par Renaud Favier

Compétitivité, croissance, pouvoir d’achat : mon interview à l’émission Dimanche+ sur Canal+ | Pierre Moscovici – Blog http://bit.ly/TjepAm  Retweeté par Renaud Favier

@lemondefr « Copé applaudit « pacte » de compétitivité des grands patrons français http://lemde.fr/XGmx3D   » – C’est moins surprenant que la neige

Renaud Favier : France & Facebook est sorti de presse ! http://bit.ly/g8PTOA 

Renaud Favier, le Journal nouvelle édition http://bit.ly/dQneRc  ▸ Aujourd’hui à la UNE: @AAlaphilippe

Des esprits caustiques se demanderont si « grand » patron, c’est « haut » fonctionnaire défroqué ou vrai entrepreneur http://bit.ly/TMbuGL 

#LEXPRESS #Compétitivité « L’ultimatum des grands patrons à François Hollande http://bit.ly/TMbuGL   » – Après #geonpi#grandgeonpi ?

@LEXPRESS « #Compétitivité ultimatum des grands patrons à Hollande http://bit.ly/TMbuGL   » – « grand », genre « haut » fonctionnaire pantouflard ?  Afficher la conversation

« Grand patron », ça veut dire très haut fonctionnaire co-gérant d’une grosse société d’économie +/- mixte, ou vrai entrepreneur qui réussit ?

La #SNCM, c’est une entreprise normale ou un truc à la française genre Tunnel du Mont-Blanc, co-géré par un très haut pantouflard & la CGT ?

Le « nouveau modèle français » dont le PM parle @ #CongresPS, il est rayé bleu et blanc comme celui du week-end d’avant ? pic.twitter.com/vijQ0TaW  Voir la photo

En #France, quand on a un petit problème, on demande un rapport à un « haut » fonctionnaire et leur avis aux « grands » patrons. #FrenchParadox

C’est vache de se moquer de #SNCM #France : comment ses dirigeants auraient-ils pu imaginer que l’été est fini ? http://lnkd.in/z_R_mK 

En même temps, si la #SNCM était un business (de pays) normal, laisserait-on un bateau en super-RTT à quai plusieurs mois par an ?

Message à ceux qui prennent des quirats dans #BPI : quand il y a gros temps, mieux vaut un navire, un équipage et un capitaine solides #SNCM

Si les zingénieurs qui préfigurent la #BPI pouvaient penser, en regardant le Napoléon de la #SNCM, qu’il y aura encore du mauvais temps …

En même temps, comment prévoir quand on ne vient qu’en été en vacances, qu’il peut y avoir du mauvais temps en mer ? #SNCM #Napoléon #France

« Impossible is a word to be found only in the dictionary of fools. » – Napoleon Bonaparte http://fb.me/1HWlhOVXl  Retweeté par Renaud Favier  Voir la photo

A Marseille, le Napoléon Bonaparte devient le… Waterleau. Touché – Coulé. Retweeté par Renaud Favier

The worst in the business world is the situation of no decision. (Napoleon). Retweeté par Renaud Favier

Le navire « Napoléon Bonaparte » prend l’eau et coule…Tout un symbole. Retweeté par Renaud Favier

VIDEO. Le Napoléon Bonaparte prend l’eau dans le port de Marseille http://ow.ly/ePzBA  Retweeté par Renaud Favier

Demain dans La Marseillaise « Le Napoléon Bonaparte s’incline devant la tempête ». Avec deux petites révélations. Bienvenu à Branquignol Land. Retweeté par Renaud Favier

Le Napoléon Bonaparte qui penche dangereusement dans le port de marseille pic.twitter.com/2Lj3CvT3 Retweeté par Renaud Favier  Voir la photo

Napoléon Bonaparte. Touché, mais pas coulé http://bit.ly/VU5zAT  Retweeté par Renaud Favier

Quand on n’a que l’humour … politique, on gaspille des week-ends à écouter des discours de politiciens en congrès http://wp.me/pJjbe-1B3 

La #France est idem Napoléon Bonaparte #SNCM : renflouable mais il faut faire vite, bien et pas juste des discours http://viadeo.com/s/gdOlR 

C’est curieux, chez les marins de (du) #France, ce besoin de faire (grève) naufrage #SNCM #NapoléonBonaparte http://lnkd.in/z_R_mK 

C’est curieux, chez les marins (CGT) français, ce besoin de faire (grève) naufrage #SNCM #France … http://fb.me/2t1WwQP6b 

C’est curieux, chez les marins (CGT) français, ce besoin de faire naufrage … http://fb.me/2ct75lRiz 

C’est curieux, chez les marins de #SNCM (ou alors sont-ce les CGTistes navals ? Ou la France en général ?), ce besoin de faire naufrage …

Le ferry Napoléon Bonaparte, qui a connu une voie d’eau dans le port de Marseille, « semble stabilisé » (SNCM/BFMTV). #Ferry#Marseille Retweeté par Renaud Favier

Veolia Environnement reprend la SNCM et ses filiales http://bit.ly/SlUkuU  #voyage #tourisme Retweeté par Renaud Favier

J – 0 Maintenant c’est plus clair ! La SNCM dévoile aujourd’hui son nouveau site « Les amoureux de la Corse… http://fb.me/YrcqkZPz  Retweeté par Renaud Favier

Le ferry Napoléon Bonaparte, un navire de la SNCM, sans passager à bord, coule dans le port de Marseille http://www.franceinfo.fr/environnement/le-ferry-napoleon-bonaparte-un-navire-de-la-sncm-sans-passager-a-bord-coul-783929-2012-10-28 … Retweeté par Renaud Favier

URGENT : aucun bateau de la #SNCM n’a coulé. Le Napoléon Bonaparte a été victime d’une voie d’eau. http://ow.ly/d/RXS  Retweeté par Renaud Favier

INFO : Communiqué de presse de la #SNCM. Aucun bateau n’a coulé. http://ow.ly/d/RXU  Retweeté par Renaud Favier

Photos du navire de la SNCM qui menace de couler dans le port de Marseille, par un Témoin BFM : http://bit.ly/Rnepmp  Retweeté par Renaud Favier

Ces blaireaux de la SNCM savent mieux voter une grève qu’amarrer les bateaux. Un géant des mers coule dans le port de Marseille !!! Retweeté par Renaud Favier

Il faudra bien un jour qu’on traite de la violence du vent… #Marseille#SNCM Retweeté par Renaud Favier

avec la tempete,Un ferry de la SNCM rompt les amarres a Marseille , le personnel de bord est choqué, ils ne pourront pas faire greve demain Retweeté par Renaud Favier

@itele « Marseille : un navire de #SNCM prend l’eau http://bit.ly/ThNYL8   » – Comme d’hab’, SNCM prend l’eau (et l’oseille) depuis longtemps  Afficher la conversation

Le Napoléon Bonaparte de la SNCM transformé en icône médiatique des intempéries: http://kazi.info/ReJ0iE  Retweeté par Renaud Favier

Pour une fois que la #SNCM prend l’eau sans que ce soit la faute du #STC ou de la #CGT… Retweeté par Renaud Favier

Le dernière histoire en vogue à la SNCM : le bateau dont on avait mal planté les sardines et qui bouchait le port de Marseille. Retweeté par Renaud Favier

Costa Croisière ne devrait pas tarder à attaquer la SNCM pour plagiat. Retweeté par Renaud Favier

Ah, il a retrouvé du boulot le capitaine du Concordia ? #JT #SNCM ☂ pic.twitter.com/olZR9FN6 Retweeté par Renaud Favier  Voir la photo

Mon Dieu, que constaté-je ? On aurait changé d’heure sans dialogue social préalable ou question constitutionnelle ? http://wp.me/pJjbe-5BZ 

@Claude2mougins @Caroline_Roux Le dimanche, c’est dur pour les journalistes politiques TV, la barre est toujours placée haut par AS Lapix  Afficher la conversation

Cela fait 10 min au moins que @caroline_roux essaie d’avoir 1mesure pour améliorer la compétitivité. Cahuzac n’en donne aucune ! #Cpolitique Retweeté par Renaud Favier

@Fabrice_BM @Ls01 @k_narre @ze_pierre « Rationalisons », vaste programme, et pas très dans l’air du temps plutôt du genre « Nationalisons ! »  Afficher conversation

C’est curieux que #Copé et #Fillon #UMP se passionnent tellement pour rester/devenir alter ego de DJ Harlem Désir #PS de la boite d’en face

Bateau #SNCM (à quai) en bref : vent fort -> rupture d’amarres -> voie d’eau -> #France ridicule mais pas mort d’homme pic.twitter.com/P6xD2hIJ  Voir la photo

Matin, BFMTV annonce que le Napoléon Bonaparte #SNCM « coule » à Marseille ; à 14h, iTélé interviewe le préfet, + sobre http://www.itele.fr/video/marseille-un-navire-de-la-sncm-prend-leau …

Le « naufrage » en plein Marseille du Napoléon Bonaparte, navire amiral #SNCM, mérite-t’il un billet de blog ? http://lnkd.in/fayB9W 

@dupontaignan @lejdd Par ailleurs, on pourrait discuter l’adjectif « importantes ». Les gros canards +/- boiteux le sont-ils + pour l’avenir ?

@dupontaignan @lejdd En même temps, ces « patrons » n’ont pas immigré en #France en mai 2012, si ? Quel handicap au golf depuis 1995 ?  Afficher la conversation

C’est vraiment ballot que les 98 patrons de grosses boîtes et autres #geonpi ne se réveillent qu’APRES l’arrivée des Soviets à #Paris#lobby

@leJDD: Exclusif JDD – L’appel des PDG des 98 plus importantes sociétés françaises http://www.lejdd.fr/Economie/Actualite/Exclusif-JDD-L-appel-des-PDG-des-98-plus-importantes-societes-francaises-a-Francois-Hollande-571884 … #JDD” – Bof, rien de passionnant

@leLab_E1: 1ere conférence de presse du président François Hollande : le 14 novembre http://lelab.europe1.fr/t/premiere-conference-de-presse-du-president-francois-hollande-5595 …” – Sur un bateau #SNCM #France ?

Il y a des naufrages tragiques comme le Titanic, tragi-comiques comme celui de ce paquebot italien, et … français http://wp.me/pJjbe-3PX 

Renaud Favier : France & Facebook est sorti de presse ! http://bit.ly/g8PTOA 

Renaud Favier, le Journal nouvelle édition http://bit.ly/dQneRc  ▸ Aujourd’hui à la UNE: @akemoi

C’est juste un ferry de 20’000 tonnes /172 m, navire amiral de la #SNCM qui coule ridiculement à quai. Pauvre #France pic.twitter.com/spRMnk6O  Voir la photo

Quand les Anglais perdent le Titanic, c’est tragique, quand les Italiens ratent un récif, c’est comique. En #France, on coule à sec

Le Napoléon Bonaparte de la #SNCM coulant stupidement à quai pendant que #CongresPS #PS s’amuse, quel symbole du début du mandat #Hollande

L’heure et le(s) temps changent en #France , mais ça devait arriver, on arrive quand même à fin octobre 2012 … http://viadeo.com/s/51s9G 

L’heure et le(s) temps changent en #France, mais ça devait arriver, on est quand même fin octobre 2012 … http://lnkd.in/-s-4G2 

En même temps, ce n’était pas normal qu’on ait un temps et une heure d’été fin octobre, en France …… http://fb.me/2780Q0Pi1 

En même temps, on avait temps et heure d’été en milieu d’automne, c’est normal que ça change, maintenant … http://fb.me/11aYuJ4m9 

L’hiver arrive en octobre, maintenant, en France : à la bonne heure ! http://wp.me/pJjbe-5BZ 

J’aime une vidéo @YouTube : « Pink Floyd A Momentary Lapse Of Reason (Full Album) » à l’adresse http://youtu.be/hInblnV0Ot4?a .

* * *

Sinon, si on n’a pas un besoin vital de prendre ce matin la navette du Frioul ou de traverser le Vieux Port en Ferry-Boat pour aller boire l’apéro, qu’on n’est pas plus passionné par les éléments de langage des lobbies que par ceux des contre-lobbies sur la compétitivité en général et celle de la France en 2012 en particulier, et qu’on sait lire même quand il n’y pas d’images qui bougent à l’écran, ou qu’on est à New-York avec encore du wi-fi mais pas le droit de sortir pendant 48h et le risque qu’internet tombe en rideau, il y a bien sûr la version 3 de « Compétitivité 2012 » à télécharger gratuitement, e-publiée le 21 octobre, mais si on y trouve des phrases de moins de 140 caractères en dehors des titres de chapitres, c’est qu’il y a encore des erreurs de ponctuation, parce que le monde tel qui est réellement, des affaires ou pas, est en train de devenir un sacré sac de (têtes de) noeuds de serpents emmêlés, difficile à décrire en notes ministres d’une page en deux parties de trois paragraphes chacune avec introduction circonstanciée copiée-collée de la note au prédécesseur du ministre et conclusion politiquement correcte mise à jour en fonction des derniers chiffres et des instructions du ministre, dûment validée par trois niveaux hiérarchiques de chacune des administrations concernées, deux pour les administrations se croyant concernées et un pour les autres dépendant peu ou prou de l’un ou l’autre des étages de l’hôtel des ministres de Bercy où se décide la trajectoire de compétitivité globale sans choc ni couronnes pour le rapport Gallois, mais avec vraie justice fiscale, socialisme réellement humaniste, EELVisme incontestable de façade, économie de moyens plus que de paroles et éléments de langage, désir de réciprocité à l’avenir et de donnant-donnant immédiat mais par et pour certains plus que par et pour les autres, toussa-touça et qui va piano va sano e lontano ma e pericoloso sporgersi, comme on disait en conclusion d’un chapitre intermédiaire d’un précédent rapport officiel sur l’efficacité du modèle français pour l’emploi durable et l’innovation coopérative, ou vice-versa, juste pour voir si quelqu’un lirait le texte entre l’introduction et la conclusion (la réponse était connue d’avance).

RF – 29 octobre 2012

Quoi qu’il en soit, qu’on soit, ou pas très impatient de pouvoir lire « Compétitivité 2012 » et/ou enfin savoir si Louis Gallois préconise de libérer la croissance des entreprises en France et de rembourser un peu de dette avant la hausse des taux et la baisse des prix du gaz de schiste maintenant, ou ne voit aucun espoir pour le made in France, ni trajectoire de sortie d’une peine incompressible de 5 ans pendant laquelle on en pourra que regarder la pluie tomber en écoutant au mieux les interviews de la jolie et très disciplinée socialiste élue députée de la circonscription d’Europe du Nord, au pire les éructations de Mélenronchon s’il ressort de sa cure de désaddiction aux micros ou les sorties de Chevènement qui est hélas (pour lui et ses quelques fidèles grognards) de moins en moins convaincant quand il sort de son logement social pour jouer les vieux sachants devant les micros, sauf sur la Corse et les Porsche (le film avec cabriolet noir eu début, gris à la fin, est assez réussi, on verserait presque une larme pour les avocats sous le choc et pour Porsche qui doit avoir du mal à convaincre des clients français « normaux », avec toutes ces affaires, mais la république bonne fille mère de FR3 Corse offre aux citoyens français de Corse encore mieux avecl’itw en rime d’un lyrique poète ventru genre le commentateur des matchs de foot qui sait tout le dimanche à la TV) … plus ou moins officiellement consommateur de produits pas encore dépénalisés pour les gens normaux et autres résidents fiscaux exemplaires, nostalgique des seventies en général et de Sylvial Kristel dans « Emmanuelle » en particulier communicant, ou journaliste politique (la différence, c’est que le premier peut s’acheter une Porsche à 30 ans en écrivant très mal sur ce qu’il ne sait pas du tout même pour des gens sans importance et des électeurs qui ne sont pas obligé de (savoir) lire et se fichent des éléments de langage du moment que Zlatan marque, qu’il y a de la bonne musique gratuite mais pas trop d’Auvergnats qui secouent les gradins quand même, et de la bonne beur pas trop chère aux meetings, et que les manifestants ne brûlent pas leurs voitures à eux, tandis que le second ne peut s’acheter une Porsche que discrètement, vers la soixantaine s’il n’écrit pas ce qu’il sait et qu’il en sait des vertes et pas mûres relevant au moins du code pénal, voire de la déontologie personnelle, sur des gens très importants avec des amis d’un commerce aisé mais pas totalement blindés côté tribunaux, voire justice plus expéditive -et d’ailleurs pas nécessairement moins injuste, murmure-t’on en ville-) ou consommateur de littérature érotique, ou porno-lignt, voire carrément hard (nb que si on achète ça sur internet ou par carte de crédit dans une librairie, n’importe quel avocat du divorce pas trop demeuré et manquant d’humour trouvera de quoi alimenter son dossier et faire augmenter son bonus de résultat), juste nouveau lecteur connecté très, voire trop normal, rat de bibliothèque à l’ancienne, amateur de belles lettres, esthète des éditions rares, gastronome de l’odeur du vieux papier et des annotations manuscrites, furtif consommateur de SAS ou de Max Gallo, pervers boulimique de littérature sud-américaine ou de vieux poètes morts du monde d’avant-hier, aveugle préférant le braille (aux braillards ?), grand routier ou cadre passant la moitié de sa vie en réunions condamné aux livres audios, ou pas, si on peut porter un Kindle et si on sait télécharger sur Amazon, on peut emporter une bibliothèque électronique entière pas nocive pour le neurone dans sa poche pour les vacances scolaires ou les RTT de Toussaint. Quelques échantillons en cliquant sur les icônes.

        

Si on a un SmartPhone plus ou moins de fonction et/ou si aime bien avoir partout avec soi la tablette à plus grand écran genre iPad ou Notebook dont on bénéficie comme avantage en nature réservé aux hauts potentiels (mais que sinon peut s’acheter à la FNAC tant qu’elle vend ça entre les aspirateurs automatiques made in China et les présentoirs pour bestsellers érotiques made for desperate housewives qui ont arrêté de suivre « Plus belle la vie » parce que c’était trop intello, ou chez Surcouf pour faire plaisir aux vendeurs qui étaient toujours sympas avant la triste fermeture définitive, quitte à coller un logo de la boite derrière pour ne pas passer pour un blaireau en réunion de service mais à pouvoir cacher l’autocollant dans le train ou l’avion avec le protège-écran si la jolie voisine préfère les hommes un peu libres), on peut également lire online ou télécharger plein de livres électroniques sur la plateforme française Youscribe (nb le format pdf disponible sur Youscribe est assez pratique sur grand écran et moins fantaisiste que ePub à l’impression en format A4). Quelques exemples en cliquant sur les icônes ci-dessous.

               
               
         
           
        

Et si on préfère lire ce qui est gratuit, rapport à l’argent, ou parce qu’on en fait une question de principe, ou parce que c’est la crise, par exemple, on n’a qu’à cliquer sur les icônes ci-dessous pour télécharger des livres électroniques, mais pas tristes, à l’oeil.

       

Et puis, si on est vraiment fanatique du commerce extérieur français qui ne s’est pas tellement amélioré depuis que la nouvelle Ministre achète des sacs à main made by France à l’étranger pour doper les chiffres de l’export en mouillant elle-même le chemisier, ou passionné par la compétitivité des entreprises françaises avant les éléments de langage des conseillers en communication de Montebourg ; le rapport Gallois ; le Plan Hollande au XXIè siècle, ou si on a un peu besoin de se documenter sur le sujet en mode un peu “think different” pour son boulot ou ses études, on peut aussi e-lire gratuitement sur le sujet en cliquant ci-dessous.

          

Le bonus de saison (pas d’angoisse, cliquer sur l’image est sans danger de tomber sur un rapport sur la compétitivité sexuelle, une version plus ou moins clandestine ou rivale de « Fifty Shades of Grey », un powerpoint sur la trésorerie des petites entreprises individuelles et autres auto-entrepreneurs, ou une vidéo sur le commerce d’objets en cuir manquant d’humour sauf pour les blagues fiscales).

* * *

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, Compétitivité, Frenchonomics, Humour, International, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s