Tout le monde (ne) peut (pas) monter une #Startup à #Paris

Bien sûr, il est tentant pour les Parisiens ayant l’esprit d’entreprise (ou juste besoin de payer leur loyer et pas le parachute doré d’un concours administratif, ou le confort plus ou moins durable et privilégié d’un job protégé par une corporation efficace ou un réseau prédateur), de profiter de l’écosystème #Startup de maintenant sous perfusions abondantes des uns et protection plus ou moins bienveillante des autres, ou vice-versa, pour échapper un tant soit peu, provisoirement, à la chape de plomb tombée depuis longtemps sur ce qu’il restait d’économie normale en France avant les chocs pétroliers et tsunamis consécutifs sur l’emploi et l’investissement productif, et le départ annoncé de #Numa n’est pas dramatique pour les candidats à la création de startup, en overdose d’incubateurs et accélérateurs, en attendant le « über-machin » méga subventionné #1000Startup à la Halle Freyssinet, annoncé pour 2016 (tiens, ça tombe opportunément juste avant la prochaine élection présidentielle qui ne s’annonce pas gagnée d’avance pour le pouvoir de maintenant).

(Un tout petit peu de) Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les startup, et leur écosystème à Paris en particulier et en France en général, sans jamais oser le demander (ou plutôt sans savoir à qui le demander) est (entres autres et non exclusivement) dans le blog MyStartupàParis http://mystartupinparis.wordpress.com

Sinon, c’est quand même ailleurs que « ça » se passe, si on n’est pas scotché(e) en bord de Seine à cause d’une interdiction de sortie du territoire, accroché(e) à un(e) partenaire sensuel (c’est comme sexuel, mais même pour les ceusses qui ne passent pas leurs soirées à partouzer et ne limitent pas au Q leurs relations avec leurs ami(e)s), ou entravé(e) par les menottes dorées du confort douillet de la vie à Paris (à part quelques SDF, même les plus mal lotis des Parisiens râleurs jamais contents regardant toujours ailleurs quand la vraie misère ou le malheur réel passent sous leurs yeux #inreallife ou à un écran, vivent 100 fois mieux qu’un migrant chinois entassé dans un dortoir d’usine, un(e) esclave philippin(ne) dans un émirat exemplaire, ou une femme dans un coin femmophobe, pour ne rien dire des requins affamés puis génocidés autour de la Réunion pour le bon plaisir de quelques gamins surfeurs, des animaux torturés pour la joie de tarés, ni de l’avenir de tous massacré pour la satisfaction de quelques mégalos).

L’Afrique, par exemple, est quand même plus excitante, plus dans l’esprit startup, qu’un surf sous perfusion et respiration artificielle en France, si on veut devenir autre chose que le Tanguy créateur d’une PME bonsaï dans un pays qui est à la création d’entreprise (et à l’innovation commercialement viable) ce que l’Union Soviétique était à la création artistique (et à l’écologie) … http://hbr.org/2015/04/what-african-start-ups-need-to-do-to-hire-and-keep-great-talent

Africa Startup

Ceci twitté (presque) tout le monde peut monter une startup à Paris, c’est durer plus de 12-18 mois qui est compliqué en général, grandir en France qui est sacrément coton si on n’a pas une bonne bande de business angels avec soi, et rester en Europe qui peut sembler hasardeux au XXIème siècle, si on ne parle pas allemand (latin ou grec, c’est mort, et français, ça ne servira que tant que le Québec proposera HEC Montréal et autres bonnes formations bien reconnues pour trouver du job aux Amériques pour pas cher aux jeunes Français de vieille France titulaires d’un bon bac avec mention et assez de jugeote pour se donner toutes les chances dans le monde de demain plutôt que de glander aux terrasses des bistrots en attendant le résultat du loto sportif, ou de tchatcher entre demeurés mal barrés pendant que leurs fournisseurs de drogues volent un 4/4 made in  étranger à vitres fumées pour la tournée du soir).

Reno – 23 avril 2015

Startup

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans #Paris, Compétitivité, France, Frenchonomics, Geek, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Tout le monde (ne) peut (pas) monter une #Startup à #Paris

  1. Ping : Dans quelles #Startup françaises investir en 2015 ? | mystartupàparis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s