Planete PME, avant c’était la CGPME Pride, maintenant c’est un plateau TV avec Startup pour politiciens au CES

                  

Avant, Planète PME était un Barnum au Palais des Congrès, la CGPME Pride avec la rituelle allée de stands des comités provinciaux de la CGPMe distribuant, qui des huîtres ou du saucisson de chez lui, qui des sourires d’hôtesses en tenue traditionnelle, qui des serrages de paluches fraternels et/ou électoraux de notables en goguette à Paris.

Mais c’était avant.

Maintenant, Dieu sait si c’est pour cause de bisbilles patronales (genre le nouveau boss de la CGPME n’aurait plus table ouverte au Palais des Congrès opéré par la CCI de Paris, ou/et le salon des entrepreneurs asseche les budgets des sponsors hormis les gros machins publics genre BPIFrance et communicants opportunistes Yankees style KPMG ou Google, ou/et concurrence budgétaire et de temps de patrons avec le Medef et son université d’été à HEC ?) ou/et du fait de pressions étatiques, le « machin » à déménage au vieux Palais républicain d’Iena, siège du très poussiéreux (poussière noble et venerable, certes) Conseil Économique, Social(iste ?) et Environnemental. 

On se demande un peu si on s’est perdu à un after du BIG de BPIFrance (le binz BPI de la semaine d’avant à l’Institut de la Mode), si on est tombé par hasard dans un atelier clandestin de Futur en Seine (le raout de Cap Digital et de la région du weekend précedent), ou s’il s’agit juste d’offrir aux politiciens n’aimant pas les embouteillages un studio BFM avec PME alibis et Startup prétexte moins concurrentiel que celui du Salon du Bourget.

Bref, c’est plus requiem pour les petits patrons, avec une touche de Startup pour faire jeune et tendance, que  la marche triomphale des PME.

Bientôt, on mettra les PME à la Galerie de L’Evolution, ou au Musée de la Porte Dorée, ça sera plus près pour les éléphants de Bercy et les fonctionnaires de la BP, et sur le chemin du discours au Bourget pour les mammouths dominants de l’Elysee et Matignon.

Reno – 18 juin 2015

PS : il ne faut pas non plus critiquer stérilement façon front bas (FN ou FDG, c’est bob bleu marine ou bonnet rouge), on peut piquer quelques stylos et boules en mousse pour les chats, le wifi est saturé mais le 3G passe et il y a des fauteuil avec prise pour recharger ses gadgets électroniques, et le jeudi matin la température est acceptable et les politiciens pénibles avec clique de groupies, gang de photographes et meutes de sécurité ne sont pas (pas encore, ou plus) la, on peut travailler calmement et réseauter utilement.

  

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s