Le 1er Mai n’est plus ce qu’il était, ni à #Paris, ni dans les rues (urnes ? colonnes ?) du monde de demain mais whatever works

Entre la météo qui repousse le muguet à Pentecôte ou la Trinité, l’avenir qui chante un peu faux malgré les TV-crochets du XXIe siècle et les défilés trop compliqués, le 1er Mai ne sent pas trop le Diorissimo à Paris. Espérons que tout ça nous portera bonheur quand même.

Cela pourrait être pire, il pourrait neiger, l’hiver pourrait avoir été beaucoup plus long et nettement plus rude, comme du temps des 1er Mai où une certaine idée de l’Europe et du monde avait semblé tolérable, voire souhaitable, à trop de gens et où il avait fallu travailler vraiment beaucoup, vraiment ensemble et vraiment très dur pour (p)réparer l’avenir (pas honni soit qui penserait très fort, tout en respectant les présomptions diverses et en s’étonnant (ou pas) du calendrier de certaines annonces médiatiques à la française d’un bord ou l’autre, qui sentent toutes plus les avions renifleurs ou pire que le Watergate ou le muguet, que, surtout que « Quelle connerie la guerre ! », c’est plus glorieux d’assurer l’avenir de ses enfants et de son pays en bossant vraiment, voire en se battant pour eux, qu’en fréquentant de trop près certain(e)s professionnel(le)s pas trop recommandables, consultants pas assez apparents, hôteliers pas trop regardants ou restaurateurs pas très décents).

Parce qu’au-delà des débats sémantiques sur le vrai travail ou mathématiques sur le juste nombre de débats (combats ?) de début mai, peu importe la couleur des drapeaux des vrais travailleurs, et vice-versa (voire la date exacte du 1er mai en année bissextile, parce qu’avec le décalage horaire, c’est encore le 1er mai WestCoast quand c’est déjà le 2 plus à l’Est, et vice-versa), du moment qu’ils manifestent dans le sens d’un avenir en principe moins désenchantant et que ça fait de belles images pour les albums photos de défilés et de victoires du joli mois de mai, whatever works.

Cela pourrait être bien pire, les lendemains qui chantent pourraient être sérieusement compromis. L’ONU pourrait avoir à gérer de vraies crises du genre qui mettent les diplomates au bord du nervous braiquedaone et font entendre comme un vilain écho de son de canons à tout le monde, même aux pires sourds qui ne veulent pas trop entendre autre chose que l’internationale, leur propre hymne national ou des airs plus désenchanteurs encore (quant aux bruits de bottes sur les pavés ou de chaussures sur les tables de l’ONU, c’est encore un autre sujet, pas plus mélodieux). Et qui veulent moins encore (sa)voir.

Parce que même si la guerre économique est en principe moins mortelle que celles d’un autre monde du passé (espérons) ou celles plus ou moins froides dans les mondes d’un avenir dépassé (espérons aussi, encore que si on en revenait au riant futurisme du temps des canulars à la radio ou de Mars Attacks, ça ne serait pas plus mal, n’en déplaise aux humoristes de la TV sur Youtube, aux commentateurs de débats politiques et à certains ora(c)teurs français à côté desquels Orson Welles n’était qu’un chanteur d’opérette), et même si avec les satellites, drones et autres machins bidules de la guerre électronique moderne de nos jours, on risque moins de devoir échanger un pilote d’avion espion contre un espion venu du froid sur un pont (du 1er mai ?) trop loin dans un brouillard soviétiquement gris et glacial, que d’avoir à envoyer un avion privé récupérer un journaliste kidnappé dans la jungle amazonienne en révolution permanente plus ou moins institutionnelle ou à affréter une moto pour rapatrier une reporter bloquée dans une ville bombardée dans une région plus ou moins en saison du jasmin … le 1er Mai n’a pas encore été déclaré « Jour de la Paix » malgré les suggestions des un(e)s et d’autres de la « Grande Nation » à l’Ouest de l’Oural (dont les discours politiques et autres manifestations parisiennes n’ébranlent plus guère le monde, il est vrai), ni même jour où on devrait ficher la paix aux travailleurs, vrais, faux, vrais-faux, faux-vrais, whatever works.

Ceci écrit, même si la vie est un peu dure pour les cultivateurs de muguet (mais pas seulement) français (mais « pas que ») cette année (et c’est pas fini), même si le vote blanc semble plus de saison que les clochettes blanches (honni soit qui penserait très fort que du vote nul au vote de cloche il n’y a pas plus loin que de l’Elysée à la roche tarpéienne, quels que soient les discours près de la place du Capitole des uns ou des autres en aller ou retour de tel ou tel Canossa, les éléments de langage des néo-pélerins mettant leur croix de Lorraine ou d’ailleurs dans leur poche pour monter à la Roche de Solutré, ou les inquiétantes sirènes de celle qui va chercher le vote blanc en crachant des idées noires) et même si la météo du mois d’avril n’a pas été des plus prometteuses pour les cerises (sauf si les abeilles pas encore disparues ont été assez résistantes pour butiner malgré les mauvais vents et sous la pluie battante) et même si tout le monde n’a pas cultivé son jardin au pays de (la promo, c’est maintenant … vraisemblable, voire anticipé par les marchés et même par Angela Merkel qui semble prête à mettre un peu d’eau française dans son houblon malgré les lois qui durent, sinon les règles d’or, du Rheinheitsgebot de son BierGarten qui a une certaine idée de la guerre économique, parfois un peu sommaire, mais souvent efficace) Voltaire … le muguet a fleuri dés le 30 avril tant bien que mal (sans trop se demander s’il faut une majuscule au nom d’un mois en orthographe française classique d’avant la candidature de PPDA à l’Académie, le faux débat entre les candidats à DPDA et le vrai débat d’après le 1er Mai) et sans trop de soucier de savoir quel autre jour sera demain : whatever works, du moment que ça porte bonheur.

Whatever works, le 1er Mai sera en 2012 ce qu’il a toujours été, le premier jour du joli mois de Mai et un jour de congé à « carpediemer », même s’il faudra twitter un peu pour vérifier que le monde qui va comme il peut ne s’effondre pas à cause de l’Espagne, de l’Iran ou de Fukushima, que les scuds de fin de campagne électorale à Paris ne font pas trop de dégâts collatéraux en dehors du champ de bataille électoral officiel, et qu’il ne fait pas scandaleusement plus soleil ailleurs (genre sur des jardins, cultivés autrement ou pas, où l’herbe pousserait plus verte).

Happy 1er Mai de #Paris 😉 * avec Danielle Darrieux « Le temps du muguet » – https://renaudfavier.com/ ♫ http://blip.fm/~1b6uo6

La bataille du 1er Mai à #Paris, les électeurs de #France et le reste du monde s’en fichent complètement, non ? http://www.youscribe.com/catalogue/livres/actualite-et-debat-de-societe/so-what-4-1523371

Vidéo – 1er mai : bataille de rassemblements en perspective http://t.bfmtv.com/ar212363 Retweeted by Renaud Favier

Mieux vaut offrir du muguet dés aujourd’hui, ça pourrait sentir le bizarre de plus en plus fort plus tard cette semaine http://pic.twitter.com/iYgmzoGi  View photo

#Présidentielle #France : ça tire très bas, et de gros scuds. Au pays de du bunga-bunga officiellement tarifé, on dirait « si no e vero … »

Le 1er Mai n’est plus ce qu’il était et il y a de nouveaux « mais ? » http://wp.me/pJjbe-1lZ #France #Election #Présidentielle #NS2012 #FH2012

Happy Sunday 😉 * w/ Cool Music with a Beautiful View (Rio de Janeiro) – https://renaudfavier.com/ ♫ http://blip.fm/~1b6ke6

Let’s Enjoy Sunday Carioca Style 😉 * w/ Domingo – União da Ilha 1977 (Rio de Janeiro) – https://renaudfavier.com/ ♫ http://blip.fm/~1b6kas

@Vre Tierce dans le désordre : l’un dessaoule, le second nous a deja tellement saoule, le troisième nous saoulera encore sûrement …  In reply to Qux

Renaud Favier : France & Facebook est sorti de presse! http://bit.ly/g8PTOA

Renaud Favier, le Journal est sorti de presse! http://bit.ly/dQneRc

Time To Go Sunday Churchin’ 😉 * Listenin’ to OST of « The Graduate » – https://renaudfavier.com/ ♫ http://blip.fm/~1b6dgo

Chaleureux Salut l’Artiste & Merci @ Eric Charden w/ « L’été S’ra Chaud » – https://renaudfavier.com/ ♫ http://blip.fm/~1b6d39

Le « blanc », en politique, c’est comme en guerre, fut-elle économique, rarement signal de victoire #compétitivité http://viadeo.com/s/QV3Ay

Black and White is beautiful ! Mais goûts et couleurs, c’est comme #Politique en #France, ça se discute http://lnkd.in/nHaiQM

De l’irrésistible naufrage de l’écologisme en général & l’écologie politique en France en particulier : Net-Land-Art 2 http://www.youscribe.com/catalogue/livres/actualite-et-debat-de-societe/actualite-evenements/net-land-art-2-432048

Les éléments de langage faiblissent, sur les vieux jours de campagne en #France. Sinon, « Les mots (maux ?) mythiques » http://www.youscribe.com/catalogue/livres/actualite-et-debat-de-societe/les-mots-maux-mythiques-de-la-politique-en-france-de-a-a-z-791184

La météo rappelle le temps de #Paris Plages, à relire pour en sourire dans le #eBook Net-Land-Art 4 (un des 6 tomes) http://www.youscribe.com/catalogue/livres/actualite-et-debat-de-societe/net-land-art-4-946675

Météo grise, idées noires ou nulles, vote blanc: rien de nouveau sous toujours pas de soleil à #Paris : Dégage, 2011 ! http://www.youscribe.com/catalogue/livres/actualite-et-debat-de-societe/degage-2011-1061390

La campagne électorale commence à devenir brutale : c’était prévisible, à lire dans Mad In #France (#eBook en 6 tomes) http://www.youscribe.com/catalogue/livres/actualite-et-debat-de-societe/mad-in-france-6-1124042

La météo est agitée cette année, ça peut aider à comprendre pourquoi de lire le #eBook : #Dragon 2.012 (en 6 tomes) http://www.youscribe.com/catalogue/livres/actualite-et-debat-de-societe/dragon-2012-6-1371634

Avec ce temps à #Paris, le mieux est de rester couché et de télécharger un #eBook comme « So What ? » (voire les 4 tomes) http://www.youscribe.com/catalogue/livres/actualite-et-debat-de-societe/so-what-4-1523371

White is White, even at Black Coffee Time in Paris ! So White in #World #Europe #France #2012 ? http://wp.me/p27ovB-9j

Ni météo grise, ni idées noires, ni intentions de vote blanc ne doivent gâcher le café du petit déjeuner ! ;-)… http://fb.me/1PThULPyE

From #Paris w Love ao #Brasil 😉 * w/ Joao Gilberto « Ela é Carioca » – https://renaudfavier.com/2011/01/02/bresil … ♫ http://blip.fm/~1b6bnm

* * *

En attendant le 1er mai et les jours suivants qui semblent devoir sentir plus le bizarre que le muguet à Paris, voire le week-end prochain pour trouver des fleurs en forê, on peut lire un #eBook garanti sans boules puantes (mais pouvant contenir des traces d’humour) sur http://www.youscribe.com/renaudfavier/, aller se promener un peu sur un blog où on risque pas de prendre un scud électoral de campagne en vol au ras du sol https://renaudfavier.com/ ou “liker” un café http://www.facebook.com/cafe.matin.paris.

          
          
         
         
       

RF 30 avril 2012.

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article, publié dans Actualité, Humour, International, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le 1er Mai n’est plus ce qu’il était, ni à #Paris, ni dans les rues (urnes ? colonnes ?) du monde de demain mais whatever works

  1. Ping : 1er Mai 2012 : trois défilés en concurrence à #Paris, So What ? Les pavés vont-ils trembler ? Le monde regarder ? | Renaud Favier : Café du matin à Paris

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s