Avant, quand François (Mitterrand) se promenait au Salon du Bourget, on cachait ces armes qu’un socialiste ne saurait voir

Les visites d’officiels au salon du Bourget, c’est comme les menus des repas à l’Elysee (ou à n’importe qu’elle cantine, maintenant), il faut sur-tenir compte des goûts des visiteurs (et si les clients éventuels et financeurs improbables n’aiment pas les avions civils, ni la publicité pour le vin, on leur montre des armes volantes toutes options et leur offre du champagne sans alcool, inutile de se faire des nœuds au neurone), alors pour le Francois de maintenant, Rafale à volonté (mais pas de passage sur les stands russes), et pour Manu, du Falcon (tiens, anagramme de flacon …).

Reno – 16 juin 2015

   

Publicités

A propos renaudfavier

Ils semblent grands car nous sommes à genoux (LaBoétie) Je hais la réalité, mais c'est le seul endroit où se faire servir un bon steak (Woody) De quoi qu'il s'agisse, je suis contre (Groucho) Faire face (Guynemer)
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Avant, quand François (Mitterrand) se promenait au Salon du Bourget, on cachait ces armes qu’un socialiste ne saurait voir

  1. zelectron dit :

    Coupures de presse (en vrac) :
    Ne pas oublier que c’est Mitterrand qui a fait désarmer tous les avions au salon du Bourget en Juin 1981, entraînant pour 80 milliards de francs d’annulations de commandes ainsi que pour les 10 années suivantes. Les dégâts collatéraux furent considérables, perte de confiance de nos amis et alliés (black out du renseignement) industrie de l’armement en quasi faillite (Creusot-Loire), éclosion de concurrents qui n’auraient jamais espéré un si belle aubaine (Brésil, Chine, pays de l’Est) etc …

    – Désarmement des avions au salon du Bourget (juin 1981), coût pour cette seule cette année là : 80 MdFrancs + les années suivantes, marchés gigantesques perdus , emplois disparus (Schneider-le-Creusot 130 000 travailleurs)+ sous-traitants frappés de plein fouet d’où une augmentation considérable du nombre de fonctionnaires pour éviter l’explosion sociale du chômage, accessoirement perte de confiance de nos alliés traditionnels (occidentaux principalement mais aussi tiers-monde,échanges de bons procédés entre agents de renseignement et ambassades) ainsi que d’autres marchés atteints (dégradation de notre balance des payements)

    Mitterrand avait désarmé les avions au Bourget à son avènement : résultat 80 milliards de francs d’annulations de commandes + fâcherie avec TOUS les services secrets occidentaux + éclosion de concurrents étrangers qui étaient tout petits + faillite de Creusot-Loire (160 000 personnes) soigneusement dissimulée au public béotien + des centaines de petits sous traitant écroulés, + pertes financières considérables (car c’est toute l’industrie d’armement et collatéraux qui a trinqué) le tout ayant duré une décennie et plus pour revenir à un moindre niveau = embauche à tour de bras dans la (dis)fonction publique à savoir 80% de croissance des effectifs pendant son « règne » . . . ça suffit comme dégâts ?

    – En juin 1981, l’affaire de l’inauguration du salon international de l’aérospatial et de l’espace du Bourget : coût 80 milliards de francs de commandes annulés par nos partenaires et notre industrie de l’armement touchée au cœur, sans parler des dégâts « collatéraux » (chômage énorme) de montants supérieurs. Cette situation a perduré pendant des années !
    – petit détail : j’étais présent
    – pour les ceusses qui ne savent pas de quoi il s’agit, je résume : Mitterrand a fait désarmer tous les avions au prétexte qu’il était « pacifiste », résultat tous les ambassadeurs, généraux, délégations, constructeurs, services secrets (espions) qui étaient nos amis ont plié bagage et ne sont pas revenu, un silence de mort a régné sur le salon à ce moment là et lui pâle comme un linceul comprenant (enfin au bout de 5 minutes) ce qui se passait a tourné les talons sans un mot !

    Sans polémique, un triste constat : il y a 22 ans en juin 1981 Mitterrand faisait désarmer les avions lors de cette manifestation qu’il inaugurait quelques jours après sa prise de pouvoir. Coût de sa décision 80 milliards de francs (de l’époque) d’annulations de commandes + les années postérieures, le tout avec une perte d’emplois subséquente énorme et des alliances avec nos amis étrangers rompues pour longtemps.

    EN 1981 MITTERRAND FIT DÉSARMER LES AVIONS AU SALON INTERNATIONAL DE L’AVIATION DU BOURGET
    RÉSULTAT: 80 Mfrs d’annulations de commandes !
    avec des conséquences lourdes sur notre industrie de l’armement pendant pratiquement tout son « règne » : (dislocation de Creusot-Loire pour ne pas dire faillite)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s